Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès de l’American Stroke Association

Sniffer de la cocaïne augmente le risque d’AVC de 700 % dans les 24h

Une étude américaine montre que la consommation de cocaïne multiplie considérablement le risque d’AVC dans les 24h suivantes. Un risque plus élevé que le diabète, l’hypertension ou le tabagisme.  

Sniffer de la cocaïne augmente le risque d’AVC de 700 % dans les 24h   CAPMAN VINCENT/SIPA

  • Publié 13.02.2014 à 12h42
  • |
  • |
  • |
  • |


« La consommation de cocaïne peut entraîner la constriction des vaisseaux sanguins, une augmentation du rythme cardiaque, de la température corporelle et de la pression artérielle, ainsi qu’une diminution de l'apport d'oxygène au cerveau ", explique le Dr Yu-Ching Cheng auteur d'une nouvelle étude portant sur l’augmentation du risque d’AVC imputable à la consommation de cocaïne. Cette analyse, qui vient d’être présentée au Congrès de l’American Stroke Association, a analysé et comparé les données médicales de plus de 1000 patients âgés de 15 à 49 ans ayant eu un AVC entre 1991 et 2008 à 1154 personnes de la même tranche d’âge en population générale.

« Sur la base des données de notre étude, nous avons estimé que près de 300 jeunes cas d'AVC par an sont associés à la consommation de cocaïne, cependant l'estimation peut varier en fonction de la prévalence de la consommation de cocaïne dans les différentes sous-populations, a précisé le Dr Yu-Ching Cheng. 

Les auteurs de cette étude ont montré que le seul fait d’avoir des antécédents de consommation de cocaïne (c’était le cas chez 1/4 des volontaires de l’étude) n’était pas un facteur de risque d’être victime d’un AVC. En revanche, ce qui inquiète ces chercheurs, c’est que leurs résultats révèlent qu’une consommation de ce type de drogue augmente dramatiquement ce même risque dans les 24h suivant la prise de cette substance. En effet, les personnes qui venaient de consommer de la cocaïne avaient un risque augmenté de 700 % de subir un AVC le jour suivant.

 

Un risque d’AVC plus important qu’avec le diabète ou le tabagisme

« Nous avons trouvé que le risque d'AVC associé à la consommation de cocaïne aiguë est beaucoup plus élevé que pour d'autres facteurs de risque d'AVC, comme le diabète, l'hypertension artérielle et le tabagisme », conclut le Dr Cheng. Ainsi, en dehors du risque de dépendance, ces chercheurs souhaitent que les consommateurs prennent également conscience du risque d’AVC et donc d’invalidité ou de décès.
Autre point soulevé par cette étude, il semblerait que la consommation de substance illicite comme la cocaïne, ne soit pas assez recherchée par les médecins dans ces situations d’urgences. « Malgré le risque fort associé à cette consommation de cocaïne aiguë, dans notre étude seulement près d’un tiers des jeunes patients victimes d'AVC ont eu un dépistage toxicologique effectué durant leur hospitalisation » regrettent les auteurs. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité