Publicité

QUESTION D'ACTU

Reconstitution de son visage en 3D

Robespierre : diagnostic de variole et sarcoïdose 219 ans après sa mort

Le visage de Robespierre a été reconstitué en 3D. L'auteur de cette prouesse, le légiste Philippe Charlier, pose un diagnostic : Robespierre a souffert de la variole et de la sarcoïdose.

Robespierre : diagnostic de variole et sarcoïdose 219 ans après sa mort Remy de la Mauviniere/AP/SIPA

  • Publié 22.12.2013 à 12h40
  • |
  • |
  • |
  • |


La cause de la mort de Robespierre ne fait évidemment aucun doute : le célèbre révolutionnaire a été guillotiné le 28 juillet 1794. Mais, s’il n’avait pas été envoyé à l’échafaud à l’âge de 36 ans, Robespierre n’aurait peut-être pas vécu très longtemps. Le légiste Philippe Charlier, du laboratoire d’anthropologie médicale et médico-légale de l’Université Versailles-Saint-Quentin, vient en effet de révéler qu’après avoir souffert de la variole, celui que l’on surnommait « l’incorruptible » était probablement atteint d’une sarcoïdose.


Un moule en plâtre de Madame Tussaud
Pour poser ce diagnostic 219 ans après la mort de Robespierre, le Dr Philippe Charlier – qui est à l’origine de la reconstitution faciale d’HenriIV- a consulté des témoignages de ses contemporains mais il a aussi examiné attentivement les deux masques mortuaires du révolutionnaire, et notamment celui moulé par la célèbre Madame Tussaud. C’est à partir de ces moules de plâtre que le légiste français a reconstitué le visage de Robespierre en 3D. Sa peau est marquée de nombreuses lésions, qui sont notamment des cicatrices de la variole.


Par ailleurs, plusieurs signes cliniques ont été décrits par ses contemporains : des problèmes de vue, des saignements de nez (« son oreiller était couvert de sang chaque nuit »), une jaunisse, une asthénie, des ulcères de jambes récurrents et une maladie de peau qui affectait le visage avec des cicatrices d’une variole. Tous ces éléments du dossier médical de Robespierre ont conduit le Dr Philippe Charlier a posé un diagnostic : « Il présente quasiment tous les signes d'une sarcoïdose diffuse : une atteinte ophtalmologique, cutanée, à la fois au niveau des jambes et au niveau du visage, et également une atteinte des muqueuses respiratoires », a confié le légiste à l’AFP.


Un traitement de la sarcoïdose à base de saignées
La sarcoïdose ou maladie de Besnier-Boeck-Schaumann est une maladie inflammatoire de cause inconnue, qui atteint préférentiellement les poumons, mais peut atteindre n'importe quel autre organe. Généralement sans gravité, elle guérit spontanément sauf chez 20 % des malades, chez lesquels elle provoque des complications respiratoires menaçantes, ce qui justifie un diagnostic précoce et un suivi régulier. Autant dire que Robespierre n’a pas pu bénéficier d’un diagnostic précoce puisqu’à l’époque, cette maladie n’était pas connue. Elle ne fut décrite que 80 ans plus tard.


L’auteur de ces travaux qui ont été publiés dans le Lancet précisent qu’il ne sait pas quel traitement était donné à Robespierre par son médecin personnel, Joseph Souberbielle, mais il semblerait qu’il bénéficiait d’un regime riche en vitamins et consommait beaucoup de fruits, et notamment des oranges et qu’il avait aussi des saignées.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité