Publicité

QUESTION D'ACTU

Atlas 2010 de l'Inpes

Alcool, tabac et drogues : le bilan des consommations par région

Selon le panorama dressé par l’Inpes, les comportements addictifs varient d’une région à l’autre. Le Languedoc Roussillon par exemple serait la région qui cumule le plus d’usages. 

Alcool, tabac et drogues : le bilan des consommations par région Jitka Horazna/AP/SIPA

  • Publié 07.11.2013 à 11h47
  • |
  • |
  • |
  • |


La consommation d’alcool est-elle la même dans le Sud que dans le Nord de la France ? Les Français expérimentent-ils autant le cannabis en fonction de l’endroit où ils vivent ? Enfin le tabagisme est-il plus important parmi les franciliens ou les Alsaciens ? Autant de question auxquelles l’analyse géographique des pratiques addictives issue des données du Baromètre santé Inpes 2010 a tenté de répondre. Pour la 1ère fois, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) publie les résultats de ce panorama régional. Un atlas qui intègre des éléments de comparaison avec la situation nationale ainsi que les comportements spécifiques observés dans les départements et territoires d’outre-mer.

Progression de l’ivresse ponctuelle

Responsable de 49 000 décès par an en France, la consommation excessive d’alcool reste un facteur de risque majeur notamment pour certains cancers. Bien que le Baromètre santé 2010 révèle que la consommation régulière ait tendance à diminuer chez les 15-75 ans dans la majorité des régions : en 2010, 11% des Français déclarait boire chaque jour de l’alcool alors qu’ils étaient 15% en 2005. Le développement d’un autre phénomène inquiète les experts. Il ressort en effet que sur la même période, l’alcoolisation ponctuelle importante mensuelle (au moins 6 verres en une occasion au moins une fois par mois) a augmenté de près de 4 points pour atteindre 19% sur l’ensemble du territoire.


Mais, les habitudes d’alcoolisation ponctuelle diffèrent en fonction des régions. L’Ile de France est la région la moins concernée avec 15% de sa population dans ce cas, contrairement aux Pays de la Loire, pour laquelle ce taux est de 24%, soit 6 points de plus qu’en 2005. Mais 15 autres régions ont été marquées par des augmentations significatives en cinq ans, notamment les régions Champagne-Ardennes, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Enfin, les données de cet atlas régional mettent à mal certaines idées reçues. Alors que la Bretagne se situe dans la moyenne nationale sur la part de buveurs quotidiens, elle se caractérise par les niveaux d’ivresses les plus élevés : 28% des Bretons ont connu une ivresse dans l’année, 15% en connu 3, soit plus du double de la moyenne nationale. Par ailleurs, c’est le Languedoc Roussillon qui compte le plus de buveurs quotidiens, et se distingue également par des niveaux d’ivresse plus élevés.

  

Le Languedoc Roussillon a le plus grand nombre de fumeurs

Près de 3 Français sur dix sont des fumeurs quotidiens en 2010, un chiffre en augmentation de 2 points par rapport à 2005. Au niveau régional, l’augmentation est significative en Basse-Normandie (+9 points), en Franche-Comté (+6points) et dans le Languedoc Roussillon (+4 points). Les régions significativement moins concernées par le tabagisme sont l’Alsace avec 25% de fumeurs quotidiens, suivie par les Pays de la Loire, Rhône Alpes et l’Ile de France. A l’inverse, les régions Languedoc Roussillon (35%), PACA (33%) et Aquitaine (32%) sont celles où l’on fume le plus. Par ailleurs, selon d’autres enquêtes, la population dans les départements d’Outre-Mer est moins consommatrice de tabac : environ 10% en Martinique et 20% à la Réunion. Quant à la chicha, la consommation au moins occasionnelle, demeure relativement faible en France aux alentours de 3%. A noter que l’Ile de France en consomme légèrement plus (4%) que dans le reste de la France.

 

L’usage des drogues varie du simple au double entre les régions

En France, la consommation de cannabis domine toujours toutes celles des autres drogues illicites. Même si sur le plan national cette consommation semble stable, avec 32% des 15-64 ans l’ayant au moins expérimenté, environ la moitié des régions affichent une hausse significative. Bonne nouvelle toutefois, concernant la consommation annuelle, trois régions affichent une tendance à la baisse : -4 points en Limousin (3,5% en 2010), -3 points en Alsace et -2 points dans les Pays de la Loire. Elles font ainsi partie des régions sous-consommatrices, avec la Lorraine, la Bourgogne, le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie. En revanche, comme en 2010, le Baromètre de l’Inpes signale une surconsommation de cannabis supérieure à 10% dans 3 régions : Languedoc Roussillon, PACA et Ile de France. En ce qui concerne les autres drogues, même les résultats de cette enquête montrent qu’elles concernent beaucoup moins de personnes à l’échelle de la population, certaines, comme la cocaïne et le poppers sont en hausse par rapport à 2005. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité