• CONTACT

QUESTION D'ACTU

À l'hôpital

Chirurgie : une fenêtre dans la chambre d'hôpital augmente les chances de survie

Certaines caractéristiques des chambres d'hôpital, telles que la présence d'une vue sur la fenêtre ou la distance par rapport à un poste de soins, peuvent augmenter les chances de survie après une opération chirurgicale à haut risque, selon des chercheurs américains.

Chirurgie : une fenêtre dans la chambre d'hôpital augmente les chances de survie Boyloso/iStock




L'ESSENTIEL
  • Cette étude a impliqué 3.964 patients qui ont subi 13 interventions chirurgicales à haut risque (y compris une colectomie, une pancréatectomie et une greffe de rein) à l'hôpital de l'université du Michigan entre 2016 et 2019.
  • Les patients avaient été admis dans des chambres situées sur deux étages de l'hôpital.
  • Ces chambres de patients ont été codées en fonction de diverses caractéristiques : fenêtre ou pas de fenêtre, occupation simple ou occupation double et la distance par rapport au poste de soins infirmiers.

De petites choses peuvent parfois faire une grande différence en matière de santé. Des chercheurs de l'université du Michigan aux États-Unis rapportent que certaines dispositions des chambres d'hôpitaux - comme avoir une vue sur la fenêtre, rester dans une chambre individuelle ou se rapprocher d'un poste de soins infirmiers - peuvent influencer les résultats après des opérations chirurgicales à haut risque.

Ce n’est pas la première fois que ce sujet est étudié. Un certain nombre de recherches précédentes avaient déjà suggéré que l'architecture et la décoration intérieure des hôpitaux pouvaient améliorer les soins et les résultats des patients. Une étude publiée en 1984 avait notamment révélé que le fait de fournir aux patients une vue sur la fenêtre peut permettre de mieux récupérer après une opération chirurgicale. D'autres études encore ont montré que les patients gravement malades affectés aux salles de soins intensifs qui ne se sentent pas suffisamment pris en compte par le personnel médical peuvent être plus susceptibles d'avoir de moins bons résultats pour leur santé.

Une fenêtre dans une chambre d'hôpital peut réduire le risque de décès de 20 %

L'équipe de l'université du Michigan a cherché à mieux comprendre si diverses caractéristiques des chambres d'hôpital peuvent réellement avoir un impact sur la mortalité et la durée du séjour après une opération chirurgicale. Leurs résultats n’ont pas encore été publiés mais ils ont été présentés lors du Forum scientifique du Congrès clinique 2022 de l'American College of Surgeons (ACS).

D'après les chercheurs, les taux de mortalité parmi les chirurgies à haut risque variaient bien selon les caractéristiques de conception des salles. Ainsi, les taux de mortalité étaient de 20 % plus élevés si les patients étaient admis dans une chambre d'hôpital sans fenêtre par rapport à s'ils étaient placés dans une chambre avec fenêtre. Cela est resté vrai même après que les chercheurs ont pris en compte les comorbidités des patients et la complexité de l'opération. Parmi les patients séjournant dans une chambre sans fenêtre, les taux de mortalité à 30 jours étaient aussi 10 % plus élevés.

"Cette enquête a fourni des preuves que les patients avaient des résultats différents selon les caractéristiques de conception des chambres, lors de la prise en compte du risque clinique, et justifie une enquête plus approfondie sur la manière dont la conception de l'hôpital peut influencer les résultats", explique le co-auteur de l'étude Mitchell J. Mead, spécialiste de la santé et du design à l'université du Michigan, dans un communiqué.

Améliorer la conception des hôpitaux pour mieux soigner les patients

Selon les auteurs, cette étude n'est qu'une illustration de la négligence du lien entre la conception de l'hôpital et les résultats des patients. Investir dans la recherche d'une meilleure conception des chambres d’hôpitaux pourrait potentiellement aider énormément de patients.

À l'avenir, les chercheurs aimeraient que de nouvelles études voient le jour sur le même sujet afin d’analyser les résultats dans plusieurs autres hôpitaux. Ils sont d’ailleurs actuellement en train de reproduire une étude similaire dans un autre hôpital du Michigan et espèrent recruter des collaborateurs dans d'autres systèmes hospitaliers. Ils prévoient également d'élargir la portée de l'étude pour inclure d'autres paramètres tels que l'utilisation d'analgésiques et la satisfaction des patients dans chaque type de chambres.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES