• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Santé au travail

Aux Etats-Unis, l’accès aux congés maladie payés est lié à un taux de mortalité plus faible

Des millions de travailleurs américains doivent encore choisir entre aller travailler alors qu'ils sont malades ou rester à la maison sans être payés et en risquant d'être licenciés, ce qui les expose à des risques pour leur santé.

Aux Etats-Unis, l’accès aux congés maladie payés est lié à un taux de mortalité plus faible AdrianHancu/Istock


  • Publié le 29.08.2022 à 10h53
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'absence de congés maladie rémunérés peut augmenter les risques de suicide, de consommation de drogues et d'autres comportements à risque.
  • Elle met également en danger les collègues en bonne santé en les exposant à des collègues malades.

Les congés maladies payés pourraient sauver la vie des américains… Telle est la conclusion d’une étude publiée dans l'American Journal of Preventive Medicine.

Hausse de 6%

D’après les chercheurs de l’université de Syracuse dans l'État de New York aux Etats-Unis, l’accès aux congés de maladie payés est lié à un taux de mortalité plus faible chez les hommes et les femmes américains en âge de travailler.

Or les États-Unis restent l’un des rares pays développés à ne pas avoir de politique nationale en matière de congés de maladie payés et l’on observe une augmentation de la mortalité chez les adultes qui travaillent aux USA (en hausse de 6 % entre 2010 et 2017).

Réduire la mortalité

En analysant les données du système national de statistiques vitales (NVSS) du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies sur les décès chez les adultes âgés de 25 à 64 ans de 1999 à 2019, les scientifiques ont découvert que les lois obligeant les employeurs à fournir des congés de maladie payés sont pourtant efficaces pour réduire la mortalité par suicide et homicide chez les hommes et par homicide et causes liées à l'alcool chez les femmes.

D’après leurs travaux, chaque heure supplémentaire de congé de maladie payé obligatoire est associée à une réduction significative de la mortalité par suicide et homicide chez les hommes, et par homicide et décès liés à l'alcool chez les femmes.

Les chercheurs ont calculé que la mortalité au sein de leur population en âge de travailler aurait été inférieure de 7,5 % dans les quatre comtés (le comté d'Orange en Floride et les comtés de Bexar, Dallas et Travis au Texas) qui ont tenté d'imposer des congés payés, mais qui ont vu leur État réagir en leur enlevant le pouvoir de le faire par des lois de "préemption".

40 heures par an

"Les lois de préemption des États qui protègent les profits plutôt que les personnes peuvent raccourcir la vie des Américains en âge de travailler", a déclaré l’auteure Jennifer Karas Montez, docteure au Aging Studies Institute et Center for Aging and Policy Studies et Department of Sociology de l’université de Syracuse.

Nous prévoyons que la mortalité pourrait potentiellement diminuer de plus de 5 % dans les grands comtés métropolitains centraux actuellement limités par des lois s'ils étaient en mesure d'imposer un congé maladie payé de 40 heures par an.” a-t-elle conclu.

En France, l’indemnité journalière de maladie est versée jusqu’à 360 jours répartis sur trois ans et 38% des salariés ont bénéficié d'un arrêt maladie en 2021.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES