• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Vapotage

Cigarettes «Puff» : les autorités sanitaires s’inquiètent de leur diffusion chez les ados

Très à la mode chez les jeunes, les cigarettes électroniques jetables appelées "Puff" inquiètent le ministère des Solidarités et de la Santé. 

Cigarettes \ 802290022 / istock.


  • Publié le 22.03.2022 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La nicotine, que la plupart des dispositifs "puff" contiennent, est une substance qui entraine une forte dépendance.
  • Les jeunes sont particulièrement vulnérables, en raison des effets de la nicotine sur le développement de leur cerveau.

Le ministère des Solidarités et de la Santé s’inquiète des ventes et de la promotion illégale des "Puff" auprès des jeunes Français et rappelle à l'ordre les acteurs du secteur. 

Emballages colorés 

Les dispositifs de type "Puff" contiennent le plus souvent de la nicotine et sont des produits de vapotage jetables, ce qui les différencie des cigarettes électroniques rechargeables couramment commercialisées. 

Les pouvoirs publics ont été alertés sur la diffusion auprès d’adolescents de produits "Puff" aux emballages colorés et aux arômes fruités ou sucrés, rendus particulièrement attrayants. Leur consommation par un public mineur se développe aussi sous l’effet des pratiques de promotion et de vente via les réseaux sociaux.

"Il convient dès lors de rappeler le cadre légal et réglementaire en vigueur", écrit le ministère des Solidarités et de la Santé dans un communiqué. En premier lieu, en tant que produits du vapotage, les dispositifs de type "Puff" sont tenus de remplir les obligations réglementaires suivantes :
·       notification des produits avant leur mise sur le marché aux autorités compétentes ;
·       taux de nicotine inferieur à 20mg/ml ;
·       étiquetage ;
·       interdiction de publicité et de promotion directe ou indirecte.

Vente interdite aux mineurs

"Bien que certains fabricants nationaux et étrangers aient rempli l’obligation de notification de leurs produits destinés au marché français, d’autres produits, non notifiés aux autorités françaises, sont également accessibles au public, notamment via internet, et pour certains avec des taux de nicotine qui peuvent dépasser le taux autorisé pour ce type de produit", déplorent les autorités sanitaires. 

"Par ailleurs, la vente aux mineurs de ces produits, comme de tout produit de vapotage, est interdite", rappelle en conclusion le ministère d’Olivier Véran.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES