• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies métaboliques

Diabète de type 2, HTA : et si c’était à cause de tumeurs bénigne des glandes surrénales ?

Selon des chercheurs de l’université de Birmingham, une tumeur bénigne des glandes surrénales pourrait entraîner une surproduction de cortisol, ce qui augmente le risque de développer un diabète de type 2 et une hypertension artérielle.

Diabète de type 2, HTA : et si c’était à cause de tumeurs bénigne des glandes surrénales ? RaihanaAsral/iStock

  • Publié le 04.01.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 10 % des adultes présentent un incidentalome surrénalien, une tumeur bénigne des glandes surrénales.
  • Toutefois, cet incidentalome surrénalien provoque chez un patient sur deux une surproduction de cortisol, qui augmente le risque de maladie métabolique.
  • Ainsi, les personnes souffrant d'une sécrétion autonome légère de cortisol (MACS) ont deux trois plus de risque de développer une hypertension artérielle et deux fois plus de risque d'être traités à l'insuline en cas de diabète de type 2.

Le diabète de type 2 et l’hypertension artérielle, deux affections touchant les adultes âgés ou en surpoids, pourraient être liés à l’incidentalome surrénalien, une masse bégnine sur les glandes surrénales, situées au-dessus des reins.

C’est en tout cas la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs de l’université de Birmingham (Royaume-Uni) dans une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine. Selon eux, cette tumeur bénigne entraînerait la surproduction d’une hormone stéroïde liée au stress, le cortisol, ce qui augmente le risque de développer un diabète de type 2 ou une hypertension artérielle.

1,3 million de personnes à risque au Royaume-Uni

Jusqu'à 10 % des adultes présentent un incidentalome surrénalien. De petites études antérieures ont déjà suggéré qu’un incidentalome surrénalien sur trois produisait un excès de cortisol, une condition appelée sécrétion autonome légère de cortisol (MACS).

Les résultats de cette nouvelle étude montrent que la MACS est en réalité beaucoup plus répandue que ce qui avait été rapporté précédemment, puisqu’un patient sur 2 de l'étude présentant un incidentalome surrénalien était atteint de MACS. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont mené une grande étude prospective sur 1 305 patients atteints d'un incidentalome surrénalien afin d'évaluer leur risque d'hypertension artérielle et de diabète de type 2 ainsi que leur production de cortisol, en comparant les patients avec et sans MACS. Les données obtenues par les chercheurs montrent également que 70 % des patients atteints de MACS sont des femmes, majoritairement ménopausées et âgées de plus de 50 ans.

Suite à ces découvertes, les chercheurs estiment maintenant que jusqu'à 1,3 million d'adultes au Royaume-Uni pourraient être atteints de MACS. Si l'on considère qu'environ deux de ces patients sur trois sont des femmes, le MACS est potentiellement un facteur clé de la santé métabolique des femmes, en particulier chez les femmes après la ménopause.

Une augmentation du risque de maladie métabolique

Cette étude est aussi la première à entreprendre une analyse détaillée de la production d'hormones stéroïdes chez les patients en analysant le cortisol et d’autres hormones en pratiquant une spectrométrie de masse dans des échantillons d'urine. Les résultats, obtenus sur les patients atteints de MACS, sont sans appel : ils sont trois fois plus susceptibles de recevoir un diagnostic d'hypertension artérielle. Quant aux patients atteints de diabète de type 2 et atteints de MACS, ils sont aussi deux fois plus susceptibles d'être traités à l'insuline, ce qui indique que les autres médicaments n'ont pas aidé à gérer leur glycémie.

Pour le Dr Alessandro Prete, premier auteur de l’étude, ces résultats montrent que "le MACS est très fréquent et constitue une condition de risque importante pour l'hypertension artérielle et le diabète de type 2, en particulier chez les femmes âgées".

Selon lui, "l'impact du MACS sur le risque d'hypertension artérielle et de diabète de type 2 a été sous-estimé jusqu'à présent". D’où l’importance pour tous les patients porteurs d'un incidentalome surrénalien de subir un test de dépistage du MACS. Il est aussi important de mesurer régulièrement leur tension artérielle et leur taux de glucose.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES