• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Infections

Se curer le nez en voiture, c'est moche... et malsain !

Les conducteurs se touchent en moyenne 26 fois le visage par heure, propageant des germes et des infections, surtout si le lavage des mains est inadéquat.

Se curer le nez en voiture, c'est moche... et malsain ! Melissa Kopka/iStock

  • Publié le 25.11.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Près d’une fois sur deux (42,5%), les conducteurs sont entrés en contact avec les muqueuses et cela toutes les cinq minutes environ.
  • Ce contact a la plupart du temps eu lieu avec le bout des doigts et les pouces, “des zones qui sont souvent omises lors du lavage des mains”, notent les chercheurs.

Les voitures sont loin d’être le lieu le plus propre qui soit. Les utilisateurs de voitures seraient exposés aux poussières contenant un produit potentiellement cancérogène qui sert à ignifuger les sièges des véhicules. Mais le danger ne vient pas que de là. Dans une nouvelle étude, parue le 22 novembre dans la revue Ergonomics, des chercheurs de l’université de Nottingham ont révélé que les conducteurs se touchent en moyenne 26 fois le visage par heure. Pour peu qu’ils ne soient pas lavés les mains, cela peut entraîner la propagation de germes et d’infections.

Des gestes probablement plus répandus

Les chercheurs ont examiné 31 heures de séquences vidéo d'archives obtenues à partir de deux études, documentant 36 conducteurs expérimentés. Ils ont constaté que ces derniers se touchent le visage, et autour, en moyenne 26,4 fois par heure et que chaque toucher dure près de quatre secondes. Le visage lui-même a été le plus touché (79,6%), suivi des cheveux (10%), du cou (8,6%) et des épaules (1,7%). Les données n’ont pas montré de différences entre les sexes ou selon l’âge du conducteur.

Près d’une fois sur deux (42,5%), les conducteurs sont entrés en contact avec les muqueuses - que ce soit au niveau de l’intérieur des lèvres, des narines ou des yeux – et cela toutes les cinq minutes environ. Ce contact a la plupart du temps eu lieu avec le bout des doigts et les pouces, “des zones qui sont souvent omises lors du lavage des mains”, notent les chercheurs. Ces derniers ajoutent que les comportements de toucher du visage tels que le curage de nez et le nettoyage des oreilles pourraient être beaucoup plus répandus qu'ils ne l'ont même observé, “en particulier lorsque les conducteurs voyagent seuls dans ‘l'intimité’ de leur propre véhicule”, notent-ils.

Revoir l’intérieur des voitures ?

Les comportements touchant le visage présentent un risque de transmission pour le conducteur, en particulier si ce véhicule est partagé ou occupé par plusieurs parties et lorsque l'hygiène des mains est mauvaise, ajoute le Dr David R Large, co-auteur de l’étude. En se grattant le nez ou en se frottant les yeux, par exemple, le conducteur peut transférer par inadvertance des virus ou une autre substance étrangère dangereuse - acquis à partir d'un contrôle ou d'une surface contaminée du véhicule pendant la conduite ou avant d'entrer dans le véhicule - à son visage.”

Ces résultats, affirment les chercheurs, pourraient éclairer la conception de solutions technologiques, telles que des interfaces entièrement sans contact, au lieu d'utiliser des gestes ciblés de la main ou du visage, par exemple, pour interagir avec les fonctions de la voiture. “De plus, des systèmes de surveillance du conducteur, qui peuvent déjà détecter la fatigue et la distraction en suivant la fréquence des clignements des yeux et les hochements de tête, entre autres indicateurs physiques, peuvent être développés et déployés pour détecter ou prédire les contacts accidentels avec le visage”, proposent-ils.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES