• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Semaine européenne de la gastro-entérologie

Les cas de cancer de l'oesophage ont triplé chez les moins de 50 ans

Cette spectaculaire augmentation serait liée à l'évolution des modes de vie, notamment le tabagisme et la mauvaise alimentation.

Les cas de cancer de l'oesophage ont triplé chez les moins de 50 ans Lin Shao-hua/iStock

  • Publié le 06.10.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'augmentation du nombre de cas est en moyenne chaque année de 1,5% chez les hommes et de 3% chez les femmes
  • Les moins de 50 voient leur taux de survie s'améliorer parce qu'ils sont plus réceptifs à des traitements agressifs
  • Le cancer de l'oesophage est responsable de 500 000 décès par ans dans le monde

Ce pourrait être une conséquence directe du tabagisme, de la mauvaise alimentation et du manque d'exercice physique : les cas d'adénocarcinome de l'oesophage ont augmenté sur les trente dernières années de façon spectaculaire chez les moins de 50 ans. C'est ce que révèle une étude menée aux Pays-Bas sur près de 60 000 patients présentée lors de la semaine de l'UEG United European Gastroenterology). Cette augmentation est en moyenne chaque année de 1,5% chez les hommes et de 3% chez les femmes.

Le cancer de l'oesophage est une maladie très grave responsable de 500 000 décès chaque année dans le monde et septième cancer le plus fréquent. Il existe deux types de cette maladie, l'adénocarcinome de l'oesophage qui est lié à l'obésité et au reflux gastro oesophagien et le carcinome épidermoïde de l'oesophage qui est, lui, lié surtout à la consommation d'alcool et de tabac.

Les moins de 50 ans réagissent davantage aux traitements

"Les taux des facteurs de risque ont tous augmenté chez les jeunes adultes au cours des trente dernières années", souligne Ali Al-Kaabi, auteur principal de cette étude et chercheur au centre médical de Nimègue aux Pays-Bas. Et le pire dans cette évolution de la prévalence de cette maladie est que les patients de moins de 50 ans, ceux chez qui l'augmentation des cas est la plus forte, c'est que ces derniers sont plus susceptibles d'être diagnostiqués à un stade incurable que ceux âgés de 50 à 74 ans ou plus. En revanche, les moins de 50 ans réagissent davantage à des traitements et leur survie relative augmente par rapport à celle des patients les plus âgés. Ce taux de survie à cinq ans est de 99% lorsque les malades sont pris en charge à un stade précoce mais tombe à 46% pour les malades classés comme "potentiellement curables" et à 32% chez les patients incurables. "L'écart de survie se creuse par rapport aux adultes les plus âgés et cela peut refléter le fait que les patients plus jeunes sont plus susceptibles d'être traités de manière plus agressive avec plusieurs traitements, chimiothérapie et intervention chirurgicale qui aident à guérir ou à prolonger la vie du patient", précise Ali Al-Kaabi.

Le cancer de l'oesophage est d'autant plus difficile à traiter que son diagnostic peut être retardé à cause de symptômes -problèmes de déglutition, nausées, brûlures d'estomac ou indigestion- difficiles à repérer et qui peuvent être confondus avec d'autres symptômes gastro-intestinaux.

https://www.pourquoidocteur.fr/Symptome/48-Nausees-et-vomissements-de-l-adulte-benins-sauf-en-cas-de-signes-associes

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/35-Reflux-gastro-oesophagien-une-brulure-acide-qui-monte-du-ventre-vers-la-poitrine

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES