• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Pourquoi les premiers de la classe peuvent être victimes de dépression

La réussite scolaire peut conduire au “cercle vicieux” du perfectionnisme et favoriser l’anxiété pouvant conduire à la dépression.

Pourquoi les premiers de la classe peuvent être victimes de dépression Ridofranz/iStock

  • Publié le 01.10.2021 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’anxiété scolaire proviendrait du système de notation et des discours des parents et professeurs qui rabâchent que ce sont elles qui dicteront leur futur.
  • La grande majorité des adolescents qui obtiennent régulièrement de très bonnes notes finirait par développer un degré de perfectionnisme malsain.
  • Les parents doivent jouer un rôle de démineur et expliquer aux enfants que personne ne réclame d’eux la perfection académique.

L’école est perçue par certains élèves avec beaucoup de pression pour réussir. Cela peut conduire à une poursuite constante de la perfection qui entraîne de l’anxiété et des symptômes dépressifs comme le révèle une étude parue le 9 septembre dans l'International Journal of Behavioral Development.

La pression de son avenir

L’anxiété scolaire proviendrait du système de notation et des discours des parents et professeurs qui rabâchent que ce sont elles qui dicteront leur futur. “Les résultats scolaires élevés sont loués et célébrés dans le monde entier, abonde le Dr Tracy Vaillancourt, chercheur à l’université d’Ottawa au Canada et auteur principal de l’étude. Bien réussir au collège et au lycée est lié à de futures opportunités académiques qui augmentent les perspectives d'emploi et les revenus. Il y a beaucoup de choses en jeu et les adolescents ressentent la pression. ”

Les auteurs de l'étude ont suivi 604 adolescents canadiens du début du collège à la fin du lycée. Ils ont examiné la relation entre la réussite scolaire et le perfectionnisme, qu’ils ont définit comme un “style de personnalité inadapté” impliquant des normes élevées auto-imposées qui ont un lien avec le développement de l'anxiété et de la dépression.

La recherche de la perfection s'aggrave avec l'âge

Les chercheurs ont constaté que la grande majorité des adolescents qui obtiennent régulièrement de très bonnes notes finissent par développer un degré de perfectionnisme malsain. Dans l'ensemble, les chercheurs disent que de bonnes notes prédisaient un perfectionnisme plus élevé. Les deux éléments se nourrissent l’un de l’autre, permettant à l’élève de toujours obtenir d’excellentes notes mais conduisant à dégrader sa santé mentale.

Bien que l'obtention de bonnes notes semble bien en surface, son lien avec un perfectionnisme accru est inquiétant car un perfectionnisme élevé conduit souvent à un épuisement scolaire plus élevé, à un engagement scolaire plus faible et à une anxiété et une dépression accrues, affirme le Dr Tracy Vaillancourt. Autant il est agréable de bien faire et d'être félicité pour cela, autant les jeunes doivent accepter qu'atteindre la perfection n'est pas possible. Il est important pour eux de comprendre que tout le monde a des forces et des faiblesses, et c'est ce qui fait de nous des humains.”

Personne n’est parfait

Pour les auteurs de l’étude, un travail important doit être fait de la part des parents pour faire reconnaître à leurs enfants que personne ne réclame d’eux la perfection académique. “Évitez de mettre la pression sur les jeunes pour qu'ils soient parfaits et reconnaissez plutôt leurs succès, même les plus petits, ainsi que leurs efforts, conclut le Dr Vaillancourt. Ne pas atteindre la perfection ne signifie pas que l'on est un échec.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES