• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Catastrophe sanitaire

Explosion d'AZF : que faire si 20 ans après, on souffre toujours d’acouphènes ?

Le 21 septembre 2001, le bruit de l’explosion de l’usine AZF a traumatisé les oreilles des riverains, dont beaucoup souffrent encore aujourd’hui d’acouphènes.

Explosion d'AZF : que faire si 20 ans après, on souffre toujours d’acouphènes ? Aleksej Sarifulin / istock.

  • Publié le 21.09.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 20 ans après le drame, Toulouse commémore l'explosion meurtrière de l'usine AZF, qui avait fait 31 morts et des milliers de blessés.
  • C'est le plus important accident industriel depuis la deuxième guerre mondiale.

20 ans après l'explosion meurtrière de l'usine AZF qui avait fait des milliers de blessés et coûté la vie à 31 personnes, certains de ceux qui ont vécu la catastrophe de près souffrent toujours d’acouphènes. Pourquoi Docteur fait le point sur cette pathologie, et explique comment la prendre en charge.

Qu’est-ce qu’un acouphène ?

Les acouphènes sont des sensations auditives qui ne sont pas causées par un bruit extérieur. Le son perçu est différent selon les personnes et peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement, un grincement, une sonnerie, un chuintement, un vrombissement, un gazouillis, un cliquetis...

Le bruit entendu survient soit brutalement à l'occasion d'un évènement (explosion violente comme celle d’AZF, concert bruyant, épisode de stress...), soit progressivement. Il est constant ou intermittent, et varie en intensité. Il soit perçu dans une seule oreille, soit dans les deux et même parfois dans la tête, au sommet du crâne.

Quelles conséquences ?

Les conséquences des acouphènes sont très variables d’une personne à une autre. Il s’agit le plus souvent d’une simple gêne temporaire et occasionnelle, mais les bruits perçus peuvent aussi incommoder en permanence le patient. Dans ce dernier cas, plusieurs effets sont possibles :

·       des problèmes d’endormissement et des insomnies ;

·       des difficultés de concentration ;

·       de l’anxiété, voire une dépression.

Quelle prise en charge ?

Dans 95 % des cas, les acouphènes sont temporaires et isolés, c'est-à-dire non associés à d’autres signes de maladie. Sans gravité, ils surviennent puis disparaissent sans causer de gêne. Si une cause d’acouphène est diagnostiquée, son traitement permet de supprimer ou diminuer les acouphènes. Et si l’acouphène s’accompagne d’une surdité appareillable, la pose d’un appareil auditif peut le faire disparaître. Dans les autres cas, aucun traitement spécifique n'existe, mais des mesures peuvent les atténuer.

Ainsi, si les acouphènes deviennent durables et gênants, il faut arrêter de fumer et limiter sa consommation d’alcool (dont les effets vasodilatateurs majorent les bourdonnements). De même, il faut essayer de ne boire ni thé, ni café, ni soda pendant un mois. Comme le stress accentue souvent l’acouphène en le rendant plus perceptible, des exercices de relaxation sont alors susceptibles de diminuer la gêne. La consultation chez un spécialiste permettra également de d’essayer les différentes techniques disponibles pour arriver plus rapidement à "mettre les bruits à distance (adaptation)". Toujours pour favoriser le processus d’habituation au bruit dans les oreilles, il faut éviter le silence complet en écoutant un bruit de fond à faible intensité, comme de la musique douce ou une radio. 

La priorité est aussi de protéger ses oreilles en évitant de s’exposer à des sons forts (tronçonneuse, perceuse, marteau-piqueur, coup de fusil, moto, concerts) qui pourraient aggraver les acouphènes. S’il n’est pas possible de les éviter, il faut porter des bouchons d’oreille ou un casque pour les protéger.

Par ailleurs, il est traditionnellement recommandé de surélever sa tête pour dormir, car cela améliore la circulation du sang et peut réduire les acouphènes. Et attention pour finir : les vasodilatateurs, souvent proposés, ne servent à rien, et il faut se méfier des plantes médicinales, qui n’ont pas démontré leur efficacité.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES