• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Particules fines

L'asthme chez les nourrissons fortement lié à la pollution de l'air in utero

Les fœtus sont extrêmement sensibles aux effets nocifs de la pollution atmosphérique.

L'asthme chez les nourrissons fortement lié à la pollution de l'air in utero Studio-Annika / istock.

  • Publié le 26.05.2021 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En Europe, plus d’un enfant sur 10 est atteint d'asthme.
  • L'asthme est une maladie respiratoire chronique qui se manifeste par des épisodes de gêne respiratoire (dyspnée).

Selon une nouvelle étude, le risque d’asthme chez les tout-petits est lié à leur exposition in utero à la pollution atmosphérique. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs, publiés dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, ont suivi près de 400 mères et leurs enfants pendant et après la grossesse.

4 fois plus de risques de développer de l'asthme

Tous résidaient à Boston, aux États-Unis. Là-bas, le taux de particules fines variait de 10 000 à 40 000 par centimètre cube d'air (cm3). Les chercheurs ont constaté que les enfants dont les mères avaient été exposées à 30 000/cm3 de particules fines pendant la grossesse étaient environ quatre fois plus susceptibles de développer de l'asthme que ceux dont les mères avaient été confrontées à 15 000/cm3 de particules fines. Cette différence de niveau de pollution correspond à peu près au changement observé lorsqu'on passe d'une ruelle à une route très fréquentée.

Dans l'ensemble, 18% des nourrissons ont développé de l'asthme. La plupart des diagnostics d'asthme sont apparus juste après l'âge de trois ans.

Pour une meilleure surveillance et une règlementation

"Notre recherche est une première étape importante dans la constitution d'une base de données probantes qui peut conduire à une meilleure surveillance de l'exposition aux particules fines et, en fin de compte, à une réglementation", a déclaré le directeur de la recherche Rosalind Wright. "L'asthme infantile constitue une véritable épidémie mondiale, qui risque de s'aggraver avec l'augmentation de l'exposition à la pollution atmosphérique due aux effets du changement climatique", ajoute le scientifique. 

La pollution de l'air nuit également aux fœtus en augmentant le risque de naissance prématurée et d'insuffisance pondérale à la naissance.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité