Publicité

QUESTION D'ACTU

Trouble psychiatrique

Vendredi 13 : quand la superstition devient une phobie

Le vendredi 13 suscite parfois une peur irrationnelle qui peut tourner à la phobie. Son nom est la «paraskevidékatriaphobie». 

Vendredi 13 : quand la superstition devient une phobie MOREAU/SIPA

  • Publié 13.09.2013 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Vous vous sentez mal aujourd’hui… Peur qu’un malheur vous arrive… Vous êtes peut-être « paraskevidékatriaphobe », du grec «paraskevi» (vendredi) et «decatreis» (treize). Autrement dit, vous souffrez de la phobie du vendredi 13. Une peur irrationnelle qui peut conduire à un état stress pathologique certaines personnes.


D’où vient cette peur ? Le vendredi est un jour plutôt sympathique puisqu’il annonce pour beaucoup l’arrivée du week-end… Cela remonte aux origines du christiannisme. Jésus aurait été crucifié un vendredi. Et lors du dernier repas avec les apôtres, jsute avant son arrestation, ils étaient treize à table… Après l’Histoire se charge de marquer les esprits. C’est un vendredi 13 octobre 1307, que le roi Philippe le Bel fait arrêter les membres de l'ordre du Temple (templiers) et les fait torturer afin qu'ils avouent des crimes qu'ils assurent ne pas avoir commis. Ensuite, on peut retenir que Charlotte Corday poignarde Marat un 13 juillet. La mission Appolo 13 a mal fini…  Et puis, c’est un 13 juillet 2011 que les agences de notation baissent brutalement la note de la Grèce, entraînant la crise que l’on sait…


Davantage d'accidents les vendredi 13

Mais, la « paraskevidékatriaphobie » est-elle un vrai trouble psychiatrique ? En fait, la superstition peut être définie comme une phobie. La peur irraisonnée du chiffre 13, qui se nomme plus simplement la «triskaïdékaphobie» devient pathologique quand une personne va imaginer toutes sortes de scénarios d'évitement pour ne pas se retrouver dans un train à la place n°13, monter au 13ème étage ou bien sûr se retrouver 13 à table. Autrement dit quand cette peur iraisonnée handicape la vie sociale au quotidien. Une phobie devient une vraie maladie lorsqu'il y a souffrance psychique et détérioration de la qualité de vie.
 

Cette phobie du vendredi 13 a même fait l'objet d'études scientifiques. L'une d'entre elles, parue en 1993 dans le British Medical Journal, montre qu’il y a proportionnellement plus d’accidents de la route les vendredis 13 que les vendredis 6 en Grande-Bretagne. Et que ces accidents ont 52% de chances en plus de conduire les personnes impliquées à l’hôpital... D'autres études parviennent à des résultat contraires. Il y aurait moins d'accidents les vendredis 13 que le autres vendredi parce que les superstitieux prendraient un maximum de précautions. 


Les Japonais ont la phobie du 4

Mais la peur du vendredi 13 n’est pas universelle. Dans d’autres pays, d’autres jours sont marqués du sceau de la peur. Au Japon, c’est le quatrième jour du mois qui effraient les superstitieux. Pourquoi ? Parce que le chiffre 4 est un chiffre très important pour les Japonais. Il faut comprendre que le chiffre 4 et le mot « mort » se prononcent de la même manière. Cela crée de telles angoisses chez certaines personnes, que cela peut provoquer une menace d’infarctus, puisque le stress peut être à l’origine de ce type de problème. Il y a d’ailleurs eu des travaux menés sur le sujet : on a étudié aux Etats-Unis les certificats de décès de 200 000 Chinois ou Japonais qui vivaient aux Etats-Unis, et on a constaté, effectivement, un pic de mortalité cardiaque le 4e jour de chaque mois.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité