• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation

La myrtille a des propriétés anti inflammatoire

Des scientifiques japonais ont isolé un composé polyphénolique dérivé de la myrtille à un important effet immuno-suppresseur. Ils estiment qu'il pourrait être à la base de nouveaux médicaments pour les maladies inflammatoires de l'intestin.

La myrtille a des propriétés anti inflammatoire Nataliya Kushnir/istock

  • Publié le 24.09.2020 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des chercheurs japonais ont isolé une substance à fort pouvoir immunosuppresseur.
  • Des chercheurs japonais ont isolé une substance dans la myrtille à fort pouvoir immunosuppresseur.
  • Ce composé semble pouvoir diminuer la réponse immunitaire chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin qui provoque des ulcères.

Le ptérostilbène, un polyphénol composant la myrtille, aurait une forte propriété immunosuppressive. C'est la découverte d'une équipe de recherche de l'université de sciences de Tokyo (Japon) qui a publié ses résultats le 22 septembre dans le journal The Faseb (Federation of Amercian societies for experimental biology). Ces chercheurs se sont spécialisés depuis des années dans l'identification de nouveaux composants actifs dans les aliments fonctionnels ainsi que leurs effets sur le corps.

Cette fois-ci, c'est la myrtille qui a attiré leur attention. Connue pour son effet antioxydant, sa protection contre l'infarctus du myocarde ou la survenue du diabète de type 2, les scientifiques ont enquêté sur son influence sur le système immunitaire. “Le resvératrol, un polyphénol, était connu pour avoir des effets immunomodulateurs et anti-inflammatoires prononcés sur les colites ulcéreuses [inflammation chronique de la paroi intérieure du côlon, NDLR] des animaux, détaille le docteur Takuya Yashiro, auteur correspondant de l'étude. Par conséquent, nous avons étudié la possibilité d'autres composés structurellement similaires au resvératrol comme nouveau type de traitement pour les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin.”

Ptérostilbène : dompteur de lymphocytes T

Les scientifiques savent que la muqueuse du tractus gastro-intestinal des personnes atteintes de maladies inflammatoires chronique de l'intestin contient des ulcères de longue durée dus à une réponse immunitaire trop élevée. Au niveau microscopique, les chercheurs observent une présence excessive de cytokines, substance qui règle la prolifération des cellules. Celles-ci sont produites par les cellules dendritiques qui activent également les lymphocytes T au début de la réponse immunitaire. Réduire cette réponse immunitaire permettrait de soulager les malades atteints de ces maladies inflammatoires. 

Dans cette optique, les scientifiques ont isolé et comparé différentes substances végétales similaires au resvératrol qu'ils ont testé sur une prolifération de lymphocytes T activées par des cellules dendritiques. Le ptérostilbène a retenu leur attention en raison de ses fortes propriétés immunosuppressives. Interpellés, ils ont observé que le ptérostilbène empêche les lymphocytes T de se différencier en Th1 et Th17 (des sous-types de cellules T qui élèvent la réponse immunitaire) tout en augmentant leur différenciation en cellules T régulatrices (un autre sous-type connu pour inhiber l'inflammation). En plus “d'adoucir” la réponse immunitaire des lymphocytes T, les chercheurs ont remarqué que cette substance inhibe aussi la production de cytokines inflammatoires sécrétées par les cellules dendritiques. Lors d'un essai clinique sur des souris atteintes de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, les chercheurs ont constaté que la prise orale de ce ptérostilbène empêche le système immunitaire d'agir, ce qui renforce les symptômes de leurs maladies inflammatoires.

Pour la prévention des maladies, il est important d'identifier les composants bénéfiques des aliments et de comprendre le mécanisme sous-jacent par lequel les réponses immunitaires et l'homéostasie [stabilisation de réglages dans les organismes vivants, NDLR] sont modulées dans le corps, assure Takuya Yashiro. Nos résultats montrent que le ptérostilbène possède une forte propriété immunosuppressive ouvrant la voie pour un nouveau traitement naturel des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité