• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie

Covid-19 : les hypothèses sur l'origine de l'épidémie aux USA battues en brèche

Une équipe de chercheurs américaine a retracé le parcours de la Covid-19 en Europe et en Amérique du Nord. Il en résulte que les premières contaminations ont été correctement jugulées mais que les suivantes ont déclenché les flambées épidémiques. 

Covid-19 : les hypothèses sur l'origine de l'épidémie aux USA battues en brèche DESKCUBE/istock

  • Publié le 11.09.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • • À l'aide de la génomique, de la simulation informatique et des archives de voyages, des chercheurs écartent les précédentes hypothèses sur l'origine de la propagation de la Covid-19 aux États-Unis
  • À l'aide de la génomique, de la simulation informatique et des archives de voyages, des chercheurs écartent les précédentes hypothèses sur l'origine de la propagation de la Covid-19 aux États-Unis
  • La première puissance mondiale aurait eu deux vecteurs de contamination de la Covid-19 : l'une à l'Est, l'autre à l'Ouest dont les origines demeurent inconnues

La propagation de l'épidémie de Covid-19 en Europe et aux Etats-Unis aurait-elle pu être évitée ? Une étude américaine bat en brèche quelques scénarios expliquant la dynamique de cette crise, un travail effectué par une équipe de l'Université de l'Arizona (États-Unis) avec l'appui de 13 instituts de recherche aux États-Unis, au Canada, en Belgique et au Royaume-Uni et publié le 10 septembre dans la revue scientifique Science.

Cette étude combine la génomique évolutive [dynamique du génome et ses interactions entre espèces et individus, NDLR] à partir d'échantillons de coronavirus avec des simulations informatiques d'épidémie, ainsi que des archives détaillées de voyages. "Cela nous a permis de relancer la bande sur la façon dont l'épidémie s'est déroulée, puis de vérifier les scénarios qui émergent dans les simulations par rapport aux modèles que nous voyons dans la réalité", explique Michael Worobey un de principaux auteurs de l'étude.

États-Unis : les pistes de Seattle et canadienne écartées

Cette méthode a mis en pièce deux scénarios jusqu'à présent privilégiés pour expliquer la propagation du virus aux États-Unis. La première hypothèse estime que ce serait un ressortissant chinois effectuant un vol de Wuhan (Hubei, Chine) à Seattle (Washington, États-Unis), le 15 janvier, qui aurait provoqué le cluster de l'État de Washington puis sa dissémination. Impossible selon les auteurs de l'article. Même si cette personne a le plus ancien génome séquencé de Covid-19 du pays, il comporte trop de différences avec ceux apparus six semaines plus tard dans ce même État. Les scientifiques tablent davantage sur une origine du cluster par une contamination survenue début février et avant.
De même, ils écartent l'idée selon laquelle le cluster de Washington aurait été emmené par une personne de l'État frontalier de la Colombie-Britannique au Canada. Même si ces génomes canadiens sont plus anciens ils ne convainquent pas les chercheurs en raison "d'erreurs de séquençage dans ces génomes". Aujourd'hui, ils estiment que la côte Ouest dans États-Unis a été directement contaminé par un cas importé de Chine puisque "des dizaines de milliers de citoyens américains et de titulaires de visa ont voyagé de Chine vers les États-Unis même après l'entrée en vigueur de l'interdiction [en raison de la fermeture de la frontière par les États-Unis début février, NDLR]."

Plusieurs clusters éteints grâce aux tests et à l’isolement

Les chercheurs affirment qu'il y a eu un autre vecteur de contamination du pays via la côte Est qui aurait été contaminée par un cas importé d'Italie. Cependant, ils ont du mal à expliquer l'origine de cette contamination en Europe. Ainsi, ils ont également écarté l'hypothèse d'une contamination bavaroise de l'Union européenne. Même si le 20 janvier dernier, un employé d'une entreprise de fourniture automobile bavaroise est rentré de Chine avec la Covid-19 puis a contaminé 16 collègues il semble bien qu'aucun autre cas n'a été recensé à la suite de ceux-ci. "Une réponse impressionnante de tests rapides et d'isolement a empêché l'épidémie de se propager davantage", assurent les chercheurs.

"Nos recherches montrent que lorsque vous effectuez une intervention précoce et une détection efficace, cela peut avoir un impact énorme, à la fois sur la prévention des pandémies et sur leur contrôle une fois qu'elles progressent, affirme Michael Worobey. Alors que l'épidémie a fini par glisser, il y a eu des victoires précoces qui nous montrent la voie à suivre: des tests complets et l'identification des cas sont des armes puissantes".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité