• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Loisirs

Le retour en grâce de la télévision se confirme après le déconfinement

Les audiences de la télévision ont connu une forte hausse lors du confinement. Et le déconfinement confirme cette tendance, selon la dernière vague du baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel édité par le CSA. Explications.

Le retour en grâce de la télévision se confirme après le déconfinement m-gucci/iStock

  • Publié le 29.06.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La télévision peut remercier la Covid-19. Après un retour en grâce durant le confinement avec une durée d'écoute individuelle (DEI) "exceptionnellement haute" selon les mots du rapport sur la dernière vague du baromètre des effets de la crise sanitaire sur le secteur audiovisuel édité par le CSA, le petit écran reste central dans les foyers depuis le déconfinement. Alors que l'écoute moyenne en 2019 pour la même période oscillait autour 3h40, la mi-mai et mi-juin 2020 note une claire appétence pour la TV. Selon le CSA, la DEI "baisse à compter du 11 mai, en lien avec le déconfinement, mais également avec les conditions climatiques particulièrement clémentes fin mai, explique-t-il. Le confinement semble toujours avoir des répercussions sur la durée d'écoute individuelle, puisque les valeurs de juin 2020 demeurent significativement supérieures à celles de juin 2019, à condition climatiques similaire."

Du 8 au 14 juin 2020, les Français ont regardé quotidiennement la télévision 26 minutes de plus par rapport à la même semaine en juin 2019. Une durée totale de 3h50 soit une hausse de 13%. Un phénomène qui touche particulièrement les plus de 65 ans. Les seniors ont passé quotidiennement en moyenne 5h53 devant le petit écran, une hausse de 54min ou 18% par rapport à la même période en 2019. Un phénomène qui s'observe dans les autres tranches d'âge mais dans une moindre mesure. Ainsi les 4-14 ans et les 15-24 ans ont presque retrouvé leur niveau d'écoute des l'année dernière malgré une nette hausse lors du confinement. L'un et l'autre regardent la télévision respectivement 1h28 (+7min par rapport à juin 2019) et 1h13 (+4min). Les 25-34 ans la regarde 2h35 (+16min) et les 35-49 ans 3h34 (+18min).

Les gagnants : l'information et la fiction

Ces nouveaux téléspectateurs plébiscitent l'information. "Les niveaux d'audience de juin 2020 sont, en particulier le midi et le soir à partir de 20h, supérieurs à ceux de juin 2019 et de mars 2020 avant le confinement, signe d'un intérêt toujours plus vif pour les programmes d'information" assure le baromètre du CSA. Selon cette étude, la consommation des programmes télévisuels s'est stabilisée depuis le déconfinement et donne la part belle à la fiction (32%).

La plupart des chaînes généralistes enregistrent un regain de part d'audience notamment France3 (+1,2pt par rapport à mars 2020) elle enregistre 9,7% de la part d'audience en mai 2020, tout comme TF1 (+0,6pt) avec 19,5% part d'audience ou M6 (+0,5pt) avec 9,1%. France2 enregistre cependant une forte baisse de -1,3pt  et 13,3% de la part d'audience en mai 2020. Les chaînes d'information restent stable LCI (1,5% part d'audience), Cnews (1,4%) ou en retrait BFM-TV (2,9%) et Franceinfo (0,6%), cependant toutes demeurent au-delà de leur part d'audience annuelle de 2019.

L'essor de la vidéo à la demande

Concernant la vidéo à la demande par abonnement elle suit la même tendance à la hausse malgré une baisse depuis le pic du confinement. Sur ces plateformes, la courbe de la durée d'écoute couplé à l'âge des spectateurs est inversée et essentiellement portée par les moins de 35 ans. Les 15-24 ans passent désormais près de 3h par jour devant ce type de contenu, un essor marqué en juin, tandis que les plus de 50 ans y consacrent 2h12 min en moyenne. Selon le CSA "l'intensité d'utilisation des services de la vidéo à la demande par abonnement semble s'être polarisée selon les âges suite au lancement de Disney +, écrivent-ils. La durée d'écoute des plus de 50 ans est inférieur à 45 min à celle des 15-24 ans en juin 2020, alors que seules 4 min les séparaient début mars." Parmi les différents opérateurs, Netflix demeure largement majoritaire toutes les classes d'âge confondues tandis que Disney+ fluctue fortement d'un mois sur l'autre.

Pour le moment, les site Internet des chaînes ou radios enregistrent après le pic de mars et l'érosion de mai, une audience toujours plus forte en juin 2020 qu'en février dernier. Tous à l'exception notable de l'Équipe. Cette tendance est également répliquée au niveau des applications des éditeurs, des radios digitales ainsi que des webradios ou réseaux de radios.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité