• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Témoignage

Réouverture des lycées : "Pour quelques heures de cours, on aurait pu rester chez nous !"

Élève de seconde dans un établissement privé en région parisienne, Jeanne, 16 ans, manque de visibilité quant à l'organisation de son été. Avec la réouverture des classes, son lycée organise de nouveau des cours en présentiel. 

Réouverture des lycées : \ AntonioGuillem/iStock

  • Publié le 08.06.2020 à 14h50
  • |
  • |
  • |
  • |


"L'annonce d'Emmanuel Macron concernant la fermeture des écoles et des lycées a eu lieu le jeudi 12 mars. Le lendemain, on a eu cours : nos professeurs en ont profité pour nous dire que l'on ne viendrait plus dans l'établissement, et qu'ils nous expliqueraient vite comment l'enseignement à distance allait se passer. Au début, c'était plutôt compliqué : il fallait que tous nos professeurs aient notre adresse mail et nous la leur. Puis, vu que c'était la première fois que l'on s'organisait ainsi, certains ne savaient pas trop comment se servir de la technologie pour mettre en place leurs cours. 

Il y avait beaucoup de plateformes à utiliser selon les matières, donc, pour nous, ce n'était pas forcément facile de jongler avec toutes. Par exemple, un professeur utilisait Moodle pour mettre ses cours en ligne, un autre Discord pour interagir avec nous et nous appeler, un autre Zoom pour la visio, un autre CNED pour organiser une sorte de classe virtuelle… Comme nos enseignants fonctionnaient différemment, on a eu besoin d'un petit temps d'adaptation. Mais, finalement, on a pris le rythme.

J'aurais dû avoir cours jusqu'au 12 juin 

Pendant le confinement, la communication était assez fluide avec l'établissement. J'ai aussi constaté que je travaillais plus que d'habitude : on avait davantage de devoirs, tout en ayant les mêmes cours qu'au lycée, à part le sport. Parfois, les professeurs ne se rendaient pas compte que l'on n'aurait pas autant travaillé si on avait été en classe, mais ça ne me gênait pas trop. Comme j'avais le temps, forcément, je le mettais à profit.

Normalement, l'année scolaire devait se terminer le 19 juin pour nous, avec une semaine de stage inclus, donc j'aurais dû avoir cours jusqu'au 12. Mais, pendant le confinement, on nous a dit que le stage allait être annulé et qu'on aurait classe jusqu'au 3 juillet. Ensuite, l'établissement nous a communiqué la date du 26 juin, puis, il y a deux semaines, on nous a dit que l'on finirait bien le 12 juin. Or, maintenant, le lycée nous dit qu'en réalité, avec les réouvertures, on terminerait plus tard que ce qu'on nous avait annoncé.

Je n'ai pas de visibilité sur mon été

Finalement, la direction a décidé que des cours obligatoires seraient de nouveau donnés en présentiel. Par exemple, le 10 juin, j'aurai deux heures d'anglais et, le 11, deux heures de français. En parallèle, des cours 'en volontariat' sont mis en place pour se revoir, approfondir certains sujets avant les vacances et préparer l'année prochaine. Moi, j'ai pris anglais – en plus des cours obligatoires – et SVT. Des professeurs qui ne veulent pas retourner au lycée en proposent aussi par visio, mais les matières ne m'intéressaient pas.

J'ai quelques dates pour les cours en volontariat : je sais que je suis inscrite pour une session le 19 juin, mais je ne sais pas si j'en aurai d'autres après. Je n'ai donc pas de visibilité sur mon été : je pars du principe qu'après le 3 juillet, c'est sûr que je n'aurai pas cours, mais, d'ici-là, je suis dans l'incertitude. Il faut dire que, clairement, je n'ai pas envie de retourner au lycée. Au final, j'ai préféré avoir cours chez moi qu'être face aux professeurs. Je trouve que c'est plus simple, puis, je pouvais mieux organiser ma journée en sachant que je n'avais pas de transports à prendre.

Rouvrir si peu de temps avant la fin de l'année scolaire est dommage 

Je ne vois aucun intérêt à retourner en cours, à part pour dire au revoir à certains professeurs. Je n'ai pas particulièrement peur par rapport à la Covid-19 : je pense que l'établissement a pris ses dispositions pour éviter toute propagation, entre les tables écartées et la désinfection des salles. En revanche, rouvrir si peu de temps avant la fin de l'année scolaire est dommage car ça fait ressortir tout le monde, alors que le but est quand même d'éviter les contacts au maximum. Pour quelques heures de cours éparpillées sur plusieurs jours, on aurait pu rester chez nous !".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité