Publicité

QUESTION D'ACTU

Difficultés d'endormissement

Une preuve de l’influence de la Lune sur le sommeil

Pour la première fois, des chercheurs suisses affirment avoir trouvé la preuve que les cycles lunaires perturbent le sommeil. La pleine lune notamment, entraînerait des difficultés d'endormissement. 

Une preuve de l’influence de la Lune sur le sommeil SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 26.07.2013 à 16h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Difficile parfois de fermer l’œil, certaines nuits plus que d’autres. Ces derniers jours certains attribueront leur sommeil mouvementé à la montée des températures, mais si c’était en réalité à cause de la lune? Et si, comme certaines légendes le prétendent, la lune jouait véritablement un rôle dans la qualité de notre sommeil ? Pour une équipe de chercheurs de l’Université de Bâle en Suisse en tout cas, ce n’est plus un mythe. Leurs travaux publiés dans la revue Current Biology le confirment, les cycles lunaires influenceraient bel et bien la qualité de nos nuits.

Pour en arriver à de telles conclusions, ces scientifiques ont enrôlé une trentaine de "bon dormeurs" dans leur enquête. Pendant une semaine, alors que ces volontaires dormaient, les chercheurs ont surveillé attentivement, leur activité cérébrale, leurs mouvements oculaires et mesuré leurs sécrétions hormonales. Résultat : la qualité du sommeil varierait bel et bien en fonction du calendrier lunaire.

 

Plus de difficultés à s’endormir à la pleine lune

Plus en détail, les résultats montrent que l’activité cérébrale en lien avec la phase profonde de sommeil des participants diminuait de 30% lors de la pleine lune.  Leur endormissement était également plus difficile ce jour là, avec par exemple cinq minutes de plus pour tomber dans les bras de Morphée, par rapport aux autres jours. Enfin, les auteurs de cette analyse ajoutent que la durée de sommeil était également altérée par l’arrivée de l’astre plein. Les volontaires dormaient en moyenne vingt minutes de moins. D’un point de vue biologique, les analyses ont également révélé que les taux de mélatonine, cette hormone qui contribue à réguler le sommeil et les cycles veille/ sommeil, était plus bas cette nuit là. Enfin, les personnes qui ont servi de cobayes dans cette étude, ont également témoigné que leur nuit avait moins agréable lors de la pleine lune.  


Du rythme lunaire au rythme circadien

L’influence du calendrier lunaire sur les animaux a déjà été démontrée, notamment en matière de comportement de reproduction chez les espèces marines. Mais chez l’Homme, il semble que cette découverte représente une première. Même si les chercheurs reconnaissent que ce n'est probablement pas l'effet gravitationnel de la Lune qui a un effet direct sur le sommeil des individus. Cette équipe évoque la possibilité que nos habitudes nocturnes suivent un « rythme lunaire ». À noter que cette équipe de chercheurs suisse scientifiquement reconnue, ne cherchait au départ rien de particulier dans le ciel. C’est en menant un essai sur les effets de la lumière sur l’endormissement, que ces scientifiques ont mis le doigt sur cet effet lunaire.  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité