Publicité

QUESTION D'ACTU

Cardiologie interventionnelle

Angioplastie coronaire: les bénéfices de la chirurgie robotisée

Après une “première” européenne réalisée au printemps 2019, plus d'une centaine d'angioplasties coronaires assistées par un robot ont été réalisées dans une clinique de Toulouse. Le point sur les bénéfices de cette technique avec le chirurgien, le Dr Jean Fajadet.

Angioplastie coronaire: les bénéfices de la chirurgie robotisée images.ladépêche

  • Publié 03.12.2019 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Sur quels types d’intervention utilisez-vous ce robot ?

Nous l’utilisons dans les angioplasties coronaires avec pose de stents, c’est-à-dire pour des patients dont l’artère coronaire est obstruée ou lésée afin de rétablir une circulation sanguine normale. Ces interventions se pratiquent depuis plus de trente ans et sont devenues classiques. La seule évolution étant qu’au début, nous intervenions à partir de l’artère fémorale dans laquelle nous introduisions une sonde au bout de laquelle se trouve un petit ballon qui était gonflé pour déboucher le vaisseau, tandis que désormais, nous intervenons directement sur l’artère radiale qui se situe sur le poignet droit, ce qui évite certaines complications.

Pourquoi utiliser un robot sur une intervention devenue classique ?

Pour ce type d’opération de cardiologie interventionnelle, nous utilisons un tube à rayons X qui permet d’avoir une image sur grand écran, ce qui répond au besoin de précision. Le praticien est alors à moins d’un mètre de la source de rayons X, d’où un risque majeur d’irradiation. Jusque-là, nous étions protégés par un tablier de plomb, des lunettes et une vitre plombée, mais malgré ces équipements, la quantité d’irradiations n’était pas négligeable avec tous les effets néfastes qui l’accompagnent.

Qu’est-ce qui change avec cette technique ?

L’utilisation d’un robot permet de réaliser ces interventions en étant soit dans la même salle que le patient — pour lequel cela ne change rien — mais avec une véritable protection contre les rayons, soit dans une autre pièce d’où nous commandons le robot qui est un bras articulé posé sur la table d’intervention.

Quels sont les avantages ?

Le premier, et le plus important, est que nous atteignons le but recherché de zéro irradiation pour le praticien. Les jeunes générations n’accepteront plus de prendre les risques que certains ont pris jusqu’à présent avec les irradiations. Par ailleurs, nous travaillons avec une plus grande précision : nous avons une mesure plus fine de la lésion coronaire vers laquelle le robot permet d’avancer millimètre par millimètre et la capacité de la franchir là encore très doucement.

Comment se pilote ce robot ?

Nous disposons de trois joysticks. Le premier active le cathéter introduit dans l’artère coronaire, le second permet d’avancer le fil qui sert de guide en évitant les branches coronariennes, et le troisième amène le ballon avec le fil guide.

Cette technique peut-elle être utilisée dans d’autres domaines de la cardiologie interventionnelle ?

Nous avons déjà traité depuis le printemps 2019 plus d’une centaine de patients avec cette technique pour l’angioplastie coronaire. Dans un proche avenir, grâce à ces robots, nous pourrons traiter des artériopathies des membres inférieurs grâce à des appareils qui, dès 2020, pourront gérer des bifurcations plus complexes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité