Publicité

QUESTION D'ACTU

Articulations

Arthrite du genou : on en sait davantage sur le mystère de la fabella

Elle n'est pas présente chez tous les humains et ... elle ne sert à rien, sinon à augmenter le risque d'arthrite du genou. Une nouvelle étude éclaire un peu le mystère de la fabella, calcification osseuse dont la prévalence a beaucoup augmenté en un siècle, probablement en lien avec une meilleure nutrition.

Arthrite du genou : on en sait davantage sur le mystère de la fabella Wavebreakmedia/iStock

  • Publié 23.10.2019 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La fabella est un os sésamoïde (qui ressemble à du sésame), un vestige de ligament calcifié, situé dans le tendon du genou. La formation de ces os sésamoïdes est différente de celle des autres os puisque ce on des vestiges de ligaments calcifiés qui ne sont pas considérés comme partie intégrante du squelette humain. Signifiant « petit haricot », la fabella n’a, à première vue, aucune utilité. Elle n’est d’ailleurs pas présente chez tout le monde, sans que cela impacte la santé ou la stabilité des personnes qui n’en ont pas.

L'os fabella a resurgi de manière spectaculaire : entre 1918 à 2018, le nombre de genoux humains qui semblaient être des fabellas inutiles a triplé, indique une étude publiée dans le Journal of Anatomy. Et c’est la première fois que la prévalence de fabella est étudiée avec autant de détails par région, âge et sexe car jusqu'à présent, on ne savait pas qui était susceptible d'en avoir un ou deux et pourquoi. Une nouvelle méta-analyse, dirigée par le Dr Michael Berthaume, de l'Imperial College de Londres, révèle que le mystérieux os est plus répandu chez les personnes âgées, les asiatiques et qu'il est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

Un lien avec la géographie, l'âge et le sexe

Après des recherches plus poussées, l'équipe a découvert pourquoi certaines fabellas sont formées chez certaines personnes et non chez d'autres, quel est le lien avec la région géographique, l'âge et le sexe. Les chercheurs, basés au département de bio-ingénierie de l'Impérial College, avaient déjà constaté qu'une meilleure nutrition est un facteur déterminant de la résurgence de la fabella.

Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont utilisé le même ensemble de données que la recherche précédente, qui comprenait 66 documents de recherche couvrant 27 pays et 21 676 genoux individuels. Les radiographies ne détectant pas correctement la fabella, les résultats de l’étude ont été analysés par dissection. 

Près de la moitié des genoux étudiés en Asie avaient une fabella, alors qu’un genou sur cinq étudié en Afrique en avait une. "Nos résultats montrent à quel point la variation génétique liée à une région joue un rôle important dans la formation de fabella. Cependant, des facteurs régionaux non liés à la génétique peuvent également jouer un rôle important”, souligne le Dr Berthaume.

Les Fabellas sont apparues plus fréquemment chez les personnes âgées, ce qui suggère que le développement de Fabella augmente avec l’âge. Selon les auteurs, cela pourrait s'expliquer par le fait que les personnes âgées sont plus susceptibles d'avoir subi les stimuli mécaniques nécessaires à l'ossification des fabellas, ossification qui peut se produire à tout âge. "Parmi les os, les fabellas sont uniques car elles peuvent apparaître à tout âge. Ils sont plus fréquents chez les personnes âgées car ils peuvent apparaître à mesure que les individus grandissent", explique le Dr Berthaume.

Un lien avec la force musculaire et la longueur du tibia

Les hommes sont légèrement plus susceptibles que les femmes d'avoir des fabellas. Les auteurs l’expliquent par la différence entre la force musculaire moyenne et la longueur du tibia entre les sexes. Comme le souligne Michaël Berthaume, "la fabella est un os sésamoïde, un os lié au tendon qui se développe en réponse à des forces mécaniques telles que le frottement, la tension, la pression et le stress. Chez les hommes, les plus gros muscles et les plus longs tibias produisent plus de force mécanique, ce qui explique pourquoi les hommes sont plus susceptibles que les femmes de développer des fabellas".

Un peu plus d'un genou sur trois dans le monde a une fabella et sept personnes sur dix avec une fabella sur un genou ont une fabella sur l'autre genou. Les auteurs indiquent que cette symétrie soutient le rôle de la génétique dans l'ossification de la fabella. Les personnes ne possédant qu'une seule fabella sont susceptibles d'en avoir une soit au genou droit soit au genou gauche. Cette absence de préférence pour l'un ou l'autre genou conforte le rôle des facteurs environnementaux dans le développement de fabella. 

Influences génétiques et environnementales

Selon l'équipe de chercheurs, ces résultats fournissent encore plus d'informations sur les influences génétiques et environnementales sur l'évolution humaine au cours des 150 dernières années, la formation de fabella étant probablement due à une combinaison des deux. Les différences dans les taux de fabella selon le sexe et l'âge suggèrent qu'ils sont dus à du stress mécanique, tandis que la probabilité d'apparition de fabella dans les deux genoux, avec des différences dans l'ethnicité, penchent vers un facteur génétique.

En ce sens, l'expert ajoute que « l'appartenance ethnique, l'âge et le sexe jouent un rôle dans le développement ou non d'une fabella. Ces nouvelles découvertes ajoutent à notre sentiment précédent selon lequel une meilleure nutrition aurait probablement entraîné la résurgence de la fabella, mais que la génétique et d'autres facteurs, auxquels nous devons encore faire face, jouent également un rôle ». 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité