Publicité

QUESTION D'ACTU

Hormone du sommeil

Délire après chirurgie chez les patients âgés : des études contradictoires sur l'effet de la mélatonine

La mélatonine peut ne pas suffire à prévenir le délire après une chirurgie chez un patient âgé. C'est ce que démontre une nouvelle étude alors que des travaux antérieurs avaient pourtant permis d'observer un effet positif de cette hormone.

Délire après chirurgie chez les patients âgés : des études contradictoires sur l'effet de la mélatonine Katarzyna Bialasiewicz/iStock

  • Publié 11.10.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La prévalence élevée du délire chez les patients gravement malades, en particulier ceux qui ont subi une chirurgie cardiaque, entraîne souvent des taux de mortalité élevés. Il a été observé chez environ 15% des adultes plus âgés en traitement à l'hôpital et en chirurgie majeure. Des études ont montré que les taux de mélatonine, une hormone dérivée de la sérotonine, étaient plus bas après une intervention chirurgicale chez les patients atteints de délire. 

Une hormone essentielle dans la régulation des cycles veille-sommeil

La mélatonine est une hormone sécrétée par la glande pinéale et est considérée comme essentielle pour la régulation des cycles veille-sommeil. Elle est largement utilisé dans le traitement de l'insomnie. Quelques études ont montré un lien entre les faibles taux de mélatonine chez les patients âgés et le délire postopératoire.

Des traitements basés sur la mélatonine pouvaient donc apparaître comme une solution prometteuse. Des travaux publiés dans la revue Semantic Scholar, portaient sur deux groupes de 250 patients. L'un était le groupe témoin tandis que l'autre comprenait des participants prenant de la mélatonine. L'étude a montré une incidence de délire de 8,4% dans le groupe sous mélatonine. L’incidence du délire dans le groupe témoin était de 20,8%.

Aucune influence sur le risque de délire

Mais une nouvelle étude publiée dans le Journal de la Société Américaine de Gériatrie montre que le traitement à la mélatonine n'a aucune influence sur le risque de délire après une chirurgie cardiaque.

Les chercheurs ont étudié 210 adultes âgés de 50 ans et plus devant subir une chirurgie cardiaque majeure. Deux jours avant la chirurgie, ils ont reçu de la mélatonine ou un placebo. Cela a été suivi par une évaluation du développement du délire dans la semaine suivant l'opération. Les chercheurs ont constaté que presque le même nombre de participants souffraient de délire grave dans les deux groupes sous mélatonine et sous placebo.

"Bien que les résultats négatifs soient décevants, ce n'est probablement pas si inattendu, étant donné la nature complexe du délire", explique Andrew Ford de l'Université de l'Australie occidentale, auteur principal de l'étude.

Le délire postopératoire fait référence à un dysfonctionnement cérébral qui est devenu un facteur de risque grave pour les patients âgés. Alors que les médecins qui soignent les personnes âgées connaissent le dysfonctionnement des organes du corps après une intervention chirurgicale, la gestion du dysfonctionnement cérébral reste difficile. La détection précoce du délire et un traitement rapide sont essentiels pour prévenir ou minimiser ses effets indésirables.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité