Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque cardiovasculaire

Attention aux thérapies de remplacement de la testostérone à partir de 45 ans

Prudence avant de se faire prescrire une thérapie de remplacement de la testostérone (TRT). Une nouvelle étude souligne les risques d'accidents cardiovasculaires chez les plus de 45 ans.

Attention aux thérapies de remplacement de la testostérone à partir de 45 ans Tommaso79/iStock

  • Publié 19.07.2019 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Refaire le plein d'énergie et relancer sa libido : la promesse est engageante. Mais les millions d'hommes qui ont recours aux thérapie de remplacement de la testostérone (TRT) courent un risque plus élevé d'AVC ischémique, d'accident ischémique transitoire (AIT) ou d'infarctus du myocarde, en particulier pendant les deux premières années d'utilisation de ces traitements. C'est ce que rapporte une étude parue dans The American Journal of Medicine qui vient confirmer les préoccupations exprimées par de nombreuses agences de santé concernant les risques associés à ces thérapies.

Un risque 21% plus élevé d'accident cardiovasculaire  

Cette étude a utilisé les données des dossiers médicaux de 15 401 hommes âgés de 45 ans et plus et présentant des faibles taux de testostèrone. Elle montre que le risque de'accident cardiovasculaire est de 21% plus élevé chez les utilisateurs de TRT. Ce risque semble toutefois transitoire puisqu'il diminue après deux années d'utilisation de ces traitements.

"Il existe peu de preuves sur les avantages cliniques à long terme de la TRT pour traiter efficacement les niveaux légèrement décroissants de taux de testostérone endogène chez les hommes âgés mais en bonne santé. Nous recommandons vivement aux cliniciens de procéder avec prudence lorsqu'ils prescrivent ces thérapies et de discuter des avantages et des risques potentiels avec les patients", souligne Christel Renoux qui a participé à ces travaux.

Utilisées pour soulager des symptômes non spécifiques du vieillissement

Les prescriptions de TRT ont fortement augmenté depuis 20 ans alors que les taux d'hypogonadisme signalés sont restés stables. Surtout, ces thérapie sont de plus en plus souvent prescrites pour soulager des symptômes qui ne sont pas spécifiques du vieillissement, tels que la fatigue ou une légère dégradation du fonctionnement sexuel.

L'étude montre que l'utilisation actuelle des TRT était liée à un risque de mortalité globale plus réduit, mais précise que cela pourrait être dû au fait que les cliniciens interrompent désormais plus rapidement le traitement par TRT chez les patients dont ils constatent une détérioration de l'état de santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité