Publicité

QUESTION D'ACTU

Question d'éducation

Le niveau d'études influerait sur le risque de maladies cardiovasculaires

Plus le niveau d'études est faible, plus le risque de souffrir d'une maladie cardiovasculaire est élevé. 

Le niveau d'études influerait sur le risque de maladies cardiovasculaires magicmine / istock.

  • Publié 24.05.2019 à 09h57
  • |
  • |
  • |
  • |


Un haut niveau d’éducation est protecteur contre les maladies cardiovasculaires : 40% du sur-risque observé chez ceux qui quittent l’école précocement est lié à la prise de poids, au tabagisme et à l’hypertension artérielle, selon une nouvelle étude.

IMC, tension artérielle et tabagisme

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de 200 000 adultes britanniques. Bilan : l'IMC, la tension artérielle et le tabagisme augmentent le risque de maladies cardiovasculaires chez les moins éduqués, respectivement jusqu'à 18%, 27% et 34%. Lorsque les trois facteurs de risque ont été combinés, ils expliquaient environ 40% de la relation entre l'éducation et les maladies cardiovasculaires.

Ainsi, les chercheurs suggèrent qu'une intervention sur ces facteurs de risque "entraînerait une réduction des maladies cardiovasculaires attribuable à des niveaux d'éducation moins élevés". Ces résultats ont "des implications notables pour les décideurs politiques, dans la mesure où ils identifient des stratégies potentielles pour réduire les inégalités en matière de santé", écrivent encore les auteurs.

Première cause de mortalité dans le monde

Les maladies cardiovasculaires ou cardio-neurovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, et la deuxième en France (première pour les femmes) juste après les cancers. Malgré quatre décennies de baisse de mortalité et morbidité grâce à la prévention et aux progrès thérapeutiques, les maladies cardio-neurovasculaires restent à l’origine d’environ 140 000 morts par an. Elles sont aussi l’une des principales causes de morbidité, avec 3,5 millions de personnes (assurés du régime général) traitées en 2012.

Il existe de fortes disparités sociales et territoriales de mortalité cardio-neurovasculaire. De plus, à âge égal, le taux de mortalité des hommes est plus élevé que celui des femmes (300 versus 190 pour 100 000 personnes en 2010). Les maladies cardiovasculaires (MCV) regroupent un certain nombre de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins comme l’hypertension artérielle ou les AVC.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité