Publicité

QUESTION D'ACTU

Coeur des femmes

Victime d'un infarctus, une infirmière veut mieux faire connaître les symptômes aux femmes

Dans un poignant message publié sur Facebook, une infirmière américaine explique avoir failli mourir d’un infarctus du myocarde. Elle souhaite désormais mettre en garde les jeunes femmes de ce trouble cardiovasculaire, qui est la première cause de mortalité chez les Européennes.

Victime d'un infarctus, une infirmière veut mieux faire connaître les symptômes aux femmes megaflopp/iStock

  • Publié 12.12.2018 à 13h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Au cours des dix dernières années, le nombre de femmes non-ménopausées touchées par un infarctus du myocarde a explosé : plus 25%, selon la Société Française de Cardiologie.

Pourtant, rares sont les femmes à se sentir concernées par cet important trouble cardiovasculaire. Beaucoup ignorent même qu’à l’heure actuelle, une femme a quatre fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire que d’un cancer du sein. Rares aussi sont celles à savoir que les symptômes de l’infarctus sont différents chez la femme et chez l’homme.

Une vive douleur dans le haut du dos, les omoplates et les bras

C’est justement pour mieux informer les femmes et leur faire connaître les signes annonciateurs de l’infarctus du myocarde qu’une infirmière américaine a décidé de prendre la parole. Dans plusieurs messages postés dimanche 9 décembre sur Twitter et repérés par Ouest France, l’infirmière connue sous le pseudonyme de "geewheezie" détaille sa propre expérience : celle d’une "femme âgée" récemment victime d’un infarctus.

"Je veux avertir les femmes que nos crises cardiaques sont différentes. Dimanche dernier, j’ai fait une crise cardiaque. J’avais un caillot qui bouchait à 95 % mon artère coronaire gauche. Je suis en vie parce que j’ai appelé les secours. Je n’ai jamais eu de douleurs thoraciques. Ce n’est pas ce qu’on lit dans les brochures. Il était là par intermittence depuis des semaines", écrit-elle.

Elle raconte avoir au contraire ressentie une vive douleur dans "le haut du dos, les omoplates et les deux bras". "C’était comme brûler et se faire mal, mais je pensais que c’était de la fatigue musculaire. Ce n’est que quand j’ai commencé à transpirer et à vomir que j’ai appelé les secours."

Immédiatement prise en charge à l’hôpital, où on lui a posé 4 stents (des extenseurs vasculaires), l’internaute explique désormais être sortie d’affaire. "J’ai eu de la chance", reconnaît-elle.

Des symptômes mal connus des femmes

Le problème, affirme l’infirmière, c’est que les femmes connaissent très mal les symptômes de l’infarctus du myocarde. Elle-même, pourtant professionnelle de santé, explique ne pas être allée consulter. La veille de son infarctus, elle raconte avoir "roulé six heures pour aller aider sa mère vivant dans un autre État". "J’ai pensé à aller voir un médecin mais j’ai dû aller aider ma mère qui a près de 90 ans et je me suis dit que ça pouvait attendre car ce n’était pas si douloureux".

En 2016, la Fédération française de cardiologie avait mené une campagne pour sensibiliser les femmes aux symptômes spécifiques de l’infarctus : épuisement persistant, essoufflement à l’effort et parfois au repos, nausées, difficultés à respirer. L'organisation de recherche rappelait aussi que "chez une femme, l’infarctus ne se manifeste pas toujours comme chez un homme". "Les femmes ont tendance à sous-estimer la douleur. La plupart du temps, elles négligent ces manifestations, les associant à tort au stress, à la fatigue ou même à des problèmes digestifs", expliquait la Fédération.

D’où la nécessité de mieux se familiariser avec les symptômes de l’infarctus et avec les bons gestes à appliquer. "Dans 90 % des cas, un infarctus provoque une douleur dans le thorax, diffuse, qui peut remonter jusqu’au bras, au dos, à la mâchoire, associée à une grande angoisse et un essoufflement. Et, dans 8 à 10 % des cas, les patients ressentent une grande fatigue et des nausées", détaille à 20 Minutes Martine Gilard, professeure de cardiologie au CHU de Brest et présidente de la Société française de cardiologie. À la moindre apparition de ces symptômes, un geste à avoir : appeler le Samu pour une prise en charge immédiate.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité