Publicité

QUESTION D'ACTU

Espérance de vie

Les personnes heureuses vivent plus longtemps, c'est maintenant démontré

Etre heureux améliore l'espérance de vie, selon une nouvelle étude réalisée en Asie. Chaque augmentation d'un point sur le score de bonheur diminuerait de 9% les risques de mourir.

Les personnes heureuses vivent plus longtemps, c'est maintenant démontré Wavebreakmedia / istock

  • Publié 29.08.2018 à 19h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon les chercheurs de la Duke-NUS Medical School de Singapour, les personnes âgées qui sont heureuses vivent plus longtemps. Dans une étude publiée dans Age and Ageing, les auteurs ont constaté qu'une augmentation du bonheur est directement proportionnelle à une réduction de la mortalité.

La recherche a utilisé les données de 4 478 participants pour analyser l'association entre le bonheur, évalué en 2009, et la probabilité de mourir par la suite (quelle qu'en soit la cause), jusqu'au 31 décembre 2015. L'enquête a été ciblée sur les personnes âgées de 60 ans et plus, vivant à Singapour.

Evaluer la notion de bonheur

La notion de "bonheur" a été évaluée via la question suivante : "à quelle fréquence, au cours de la dernière semaine, avez-vous vécu ce qui suit ? : je me sentais heureux, j'aimais la vie et j'avais de l'espoir pour l'avenir".

Les chercheurs ont constaté que parmi les personnes âgées heureuses, 15% sont décédées au 31 décembre 2015. En revanche, la proportion correspondante était de 20% chez les personnes âgées malheureuses. Chaque augmentation d'un point sur le score de bonheur diminuait de 9% les risques de mourir. De plus, cette association entre le bonheur et de la survie a été vérifiée chez les personnes âgées (de 60 à 79 ans) et très âgées (de 75 ans ou plus).

Même de petits moments de bonheur peuvent être bénéfiques

"Les résultats indiquent que même de petits moments de bonheur peuvent être bénéfiques pour la durée de vie des personnes âgées", analyse le professeur Rahul Malhotra, directeur de la recherche.

"Par conséquent, les activités individuelles et les politiques gouvernementales qui visent à améliorer le bien-être psychologique peuvent contribuer à prolonger la vie des personnes âgées", ajoute-t-il. June May-Ling Lee, sa co-auteure, renchérit : "les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, tous sont susceptibles de bénéficier du fait d’être plus heureux".

300 000 personnes âgées en situation de "mort sociale"

Ce n’est pas la première fois, loin de là, que le bien-être psychologique est associé à une meilleure santé, et donc, à terme, à une vie plus longue. C’est même le principal créneau curatif utilisé par les Neerlandais pour lutter contre les démences. A l’inverse, une récente étude a démontré que le stress était à l’origine de 90% des pathologies.

Aujourd’hui, en France, on compte près de 300 000 personnes âgées en situation de "mort sociale", selon une étude réalisée l’année dernière par l’institut CSA auprès des plus de 60 ans. Près d’une personne âgée sur dix se sent seule "tous les jours ou souvent", un sentiment qui touche encore davantage les plus de 85 ans. La traduction de cet isolement passe par le fait de moins sortir de chez soi et de faire moins d’activités : 78% de nos aînés n’en pratiquent pas.

Les personnes âgées de 60 ans et plus sont actuellement au nombre de 15 millions dans l’Hexagone. Elles seront 20 millions en 2030 et près de 24 millions en 2060. Le nombre des plus de 85 ans passera de 1,4 million aujourd’hui à 5 millions en 2060.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité