Publicité

QUESTION D'ACTU

Gros dossier

Agnès Buzyn peaufine un logo anti-alcool pour femmes enceintes, pourtant obligatoire depuis 2005

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a affirmé avoir obtenu des alcooliers qu’il y ait un logo sur leurs contenants expliquant qu’on ne doit boire aucun alcool pendant la grossesse, alors que cette obligation légale existe depuis plus de dix ans. 

Agnès Buzyn peaufine un logo anti-alcool pour femmes enceintes, pourtant obligatoire depuis 2005 Mykyta Dolmatov / stock

  • Publié 29.06.2018 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


"Nous avons obtenu des alcooliers qu’il y ait un logo qui explique bien qu’on ne doit boire aucun alcool pendant la grossesse, c’est très mauvais pour le fœtus. On est en train de travailler sur la taille et la couleur." Voici, en substance, les propos tenus par la ministre de la Santé Agnès Buzyn mardi 26 juin lors l’émission 8h30 Toussaint Aphatie sur la chaîne France Info. Une bonne intention, si ce n’est que, comme le rappelle Le Monde, voilà déjà plus de dix ans que le logo en question est obligatoire sur les contenants d’alcool.

L’article L. 3322-2 du code de la santé publique sert ainsi à faire figurer un "message à caractère sanitaire préconisant l’absence de consommation d’alcool par les femmes enceintes" sur les bouteilles, cubis et autres conditionnements de boisson dont le degré alcoolique dépasse 1,2°. Un arrêté d’octobre 2006 fixe les modalités pratiques.

Les conditions fixées par arrêté du ministre chargé de la santé

"Toutes les unités de conditionnement des boissons alcoolisées portent, dans les conditions fixées par arrêté du ministre chargé de la santé, un message à caractère sanitaire préconisant l'absence de consommation d'alcool par les femmes enceintes", précisent les textes. "Le message sanitaire est inscrit sur fond contrastant, de manière à être visible, lisible, clairement compréhensible, indélébile. Il ne doit en aucune façon être dissimulé, voilé ou séparé par d'autres indications ou images".

"Il ne faudrait pas boire pendant qu’on est enceinte, et ça je crois qu’il y a beaucoup de femmes qui ne le savent pas. Ça n’est pas suffisamment dit", explique encore Agnès Buzyn, à raison cette fois. Les résultats d’une enquête de l’INPES sur les connaissances et la perception des risques de la consommation d’alcool au cours de la grossesse indiquent que 86% des participants estiment qu’être ivre une seule fois au cours de la grossesse est dangereux pour le bébé.

Les risques liés aux consommations modérées sont en revanche moins connus : 18% pensent à tort qu’une femme enceinte peut boire quelques gorgées d’alcool de temps en temps sans prendre de risque pour son bébé et 37% estiment que les risques apparaissent pour le bébé seulement à partir d’une consommation quotidienne d’alcool. Et si la consommation quotidienne d’alcool est plus fréquente chez les hommes (19% d’entre eux en boivent tous les jours, contre 7% des femmes), les consommations occasionnelles (moins d’une fois par semaine) concernent essentiellement les femmes (48% contre 27%).

Le foie et le rein du foetus ne sont pas capables d'éliminer l'alcool

L'académie de Médecine recommande donc un sevrage total pendant la grossesse et avant même la conception. L'alcool passe du sang maternel vers le sang du fœtus à travers le placenta. Un verre de vin (ou une pinte de bière) consommé par une femme enceinte entraîne autant d'alcool dans le sang de son bébé que dans le sien alors que le foie et le rein du foetus ne sont pas capables de l'éliminer.

En France, chaque année, 8 000 enfants sont touchés par des troubles causés par l’alcoolisation fœtale. Ces anomalies irréversibles sont responsables de difficultés intellectuelles, de troubles de la concentration ainsi que de troubles des facultés d’adaptation sociale. Ce handicap est pourtant 100% évitable. Selon une étude publiée dans la revue Canadian Medical Association Journal, les femmes qui ont bu de l’alcool pendant la grossesse et qui donnent naissance à des bébés atteints de syndrome d’alcoolisation fœtale sont également plus à risque de commettre des actes suicidaires.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité