Publicité

QUESTION D'ACTU

Pétition

Pourquoi les relations sexuelles entre médecins et patients devraient être interdites

Une pétition veut interdire aux médecins d'avoir des relations sexuelles avec leurs patients.

Pourquoi les relations sexuelles entre médecins et patients devraient être interdites ipekata / Istock

  • Publié 08.04.2018 à 14h02
  • |
  • |
  • |
  • |


"Nous avons eu des relations intimes pratiquement tout le temps à son cabinet, avant le début de ses consultations. Il ne m'accordait jamais plus de temps que celui nécessaire à ces relations sexuelles. J’étais ensuite rapidement éjectée ; il avait du travail !!", raconte Cassandre. "C'est l'histoire d'un psychiatre - psychanalyste qui m'a littéralement sauté dessus en me violant sur son divan en fin de séance... après un an et demi où je le consultais deux fois par semaine.Il est passé à l'acte un beau jour sans préavis ni avances par ailleurs, ni intérêt spécial de ma part. De fait, je lui parlais de ma relation incestueuse avec ma mère quand j'avais huit ans et de ma phobie du toucher en conséquence...", se rappelle Arianne.

Culpabilisation des patients

Pour mettre fin à ce genre de témoignages glaçants, une pétition demande l’ajout au Code de Déontologie Médicale d’un article interdisant explicitement aux médecins toute relation sexuelle avec les patient(e)s dont ils assurent le suivi.

Dans sa version historique, le Serment d’Hippocrate comportait un paragraphe stipulant que “dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves”, interdit qui a disparu dans sa version actualisée, prêtée par tous les futurs médecins lors de la soutenance leur thèse. De même, le Code de Déontologie médicale, juridiquement opposable aux médecins car intégré dans le Code de la Santé Publique, ne comporte aucun interdit explicite concernant la sexualité médecin/patient.

"Faute d’un support légal, les plaintes des victimes auprès de l’Ordre des médecins aboutissent trop souvent à des relaxes, à des sanctions symboliques, voire à la culpabilisation des patients ! (qui sont dans leur grande majorité des patientes)", explique le texte promouvant la pétition.

Premiers signataires

Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France, Irène Frachon, pneumologue qui a révélé le scandale Mediator, Marilyn Baldeck de l'Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail, la dessinatrice Pénélope Bagieu ou encore la psychiatre Muriel Salmona comptent parmi les premiers signataires de la pétition. Ils demandent à la ministre de la Santé Agnès Buzyn l'ajout d'un nouvel article au Code de déontologie médicale rédigé ainsi : "le médecin doit s'interdire toute relation sexuelle avec les patients dont il a la charge".

Si le Serment d'Hippocrate reste essentiellement symbolique et n'est pas opposable au médecin, le Code de déontologie médicale est validé par décret ministériel et s'impose réglementairement aux médecins, passibles de poursuite devant leur Ordre s'ils l'enfreignent.

Selon les chiffres du journal Le Monde, 35 sanctions ont été prononcées en 2016 contre des médecins pour des manquements déontologiques liés à des actes à connotation sexuelle.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité