Publicité

QUESTION D'ACTU

Liquide céphalo-rachidien

Ponction lombaire : moins de complications avec les nouvelles aiguilles atraumatiques

Plusieurs études ont testé l'intérêt de nouvelles aiguilles lors de la ponction lombaire, des aiguilles dites "atraumatiques". Une analyse groupée de ces études, appelée "méta-analyse" permet de faire nettement ressortir le bénéfice par rapport aux aiguilles conventionnelles.

Ponction lombaire : moins de complications avec les nouvelles aiguilles atraumatiques oceandigital/istock

  • Publié 27.03.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Lors une ponction lombaire, l’utilisation d’aiguilles "atraumatiques" plutôt que d’aiguilles conventionnelles permet de réduire la fréquence des complications tant redoutées de cette procédure : maux de têtes avec nausées, vomissements prolongés...

Ces résultats proviennent d’une analyse combinées de toutes les études de bonne qualité, une méta-analyse, menée par une équipe internationale de chercheurs et publiée dans le Lancet.

Deux types d'aiguilles différents

En pratique, les aiguilles sont classées selon l'aspect de leur pointe. Les aiguilles conventionnelles sont les plus fréquemment utilisées en pratique clinique et ont une pointe oblique en biseau, conçue pour traverser l'enveloppe de la moelle épinière, les méninges, et en particulier la plus épaisse d'entre elles : la dure-mère. Il s'agit d'une assez grosse aiguille avec une sorte de mandrin, à l'intérieur. Celui-ci est retiré une fois l'aiguille en place afin de réaliser une injection de produits ou la collecte du liquide céphalo-rachidienne (ou LCR).

Les aiguilles atraumatiques possèdent elles, un orifice latéral pour l’injection ou la collecte, elles ont été développées il y a 70 ans mais demeurent peu utilisées en pratique clinique.

Les études qui ont été réalisées sur des cadavres (études post-mortem) montrent que le biseau des aiguilles conventionnelles coupent les tissus en provoquant des lacérations irrégulières pouvant augmenter le risque de fuite du LCR et de syndrome post-ponction lombaire.

En revanche, les aiguilles atraumatiques séparent et écartent les fibres de la méninge, entraînant une ouverture plus petite qui se referme mieux. Des études in vitro montrent également que le taux de fuite de LCR dû aux perforations durales diminue avec les aiguilles atraumatiques par rapport aux conventionnelles.

Moins d'effets indésirables avec les aiguilles atraumatiques 

La méta-analyse a comparé les résultats après une ponction lombaire réalisée, soit avec une aiguille conventionnelle, soit avec une aiguille atraumatique. Pour ce faire, les chercheurs ont analysé les données de 110 essais réalisés dans 29 pays différents et regroupant 31 412 participants.

En pratique, l’incidence des maux de têtes ("céphalées") survenant après une ponction lombaire est significativement réduite de 11% dans le groupe des aiguilles conventionnelles à 2% dans le groupe aiguille atraumatique, ce qui correspond à une réduction de 60%.

Or, la céphalée « post-ponction lombaire » est la complication la plus fréquente après ce geste invasif, survenant dans 35 % des cas. On suppose qu’elle est due à une fuite prolongée du liquide céphalorachidien créée par l’aiguille durant la ponction. De multiples facteurs seraient en cause : l’aiguille, sa pointe, la position du malade, l’alitement, l’expérience du clinicien.

Par ailleurs, l’utilisation d’aiguilles atraumatiques était également associée à une réduction de l’utilisation de médicaments anti-douleur, d’irritation des racines nerveuses et des troubles auditifs. Enfin, les caractéristiques de performance, y compris le taux d’échec, le taux de succès à la première tentative et le nombre moyen de tentatives étaient similaires dans les deux groupes, ce qui signifie que les deux types d’aiguilles sont aussi pratiques l’une que l’autre.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité