Publicité

QUESTION D'ACTU

Décryptage

Sida, allergies, cancer, maladie de Lyme... : quels autotests de dépistage vendus en pharmacie sont fiables ?

L’Académie nationale de Pharmacie a évalué les autotests de dépistage vendus sans prescription médicale en pharmacie à la demande du ministère de la Santé. Voici leurs résultats. 

Sida, allergies, cancer, maladie de Lyme... : quels autotests de dépistage vendus en pharmacie sont fiables ? AlexNazaruk/Epictura

  • Publié 13.02.2018 à 11h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Un rapport rédigé par l’Académie nationale de Pharmacie à la demande du ministère de la Santé, évalue la fiabilité des différents tests de dépistage vendus sans prescription médicale en pharmacie. Le bilan est mitigé : si trois sont jugés utiles et efficaces, cinq en revanche seraient inutiles et cinq autres seraient "à valider".

Quels autotests sont utiles ?

Vendu en pharmacie depuis 2015, l’autotest du VIH est précieux et présente un vrai intérêt de santé publique, selon l’Académie nationale de Pharmacie. Dans le monde, 36, 7 millions de personnes vivaient avec le sida entre 2015 et 2016. En France, 153 000 personnes sont porteuses du virus, parmi lesquelles 6003 personnes qui ont découvert leur séropositivité en 2016 (27% d’entre elles étaient à un stade avancé). On estime qu’environ 25 000 Français ignorent encore qu’ils ont été contaminés.

Pour rappel, l’autotest du VIH doit être réalisé trois mois après le rapport sexuel à risque. Il est également plus sûr de confirmer les résultats du test par une prise de sang. "J'en ai longtemps rêvé, de ce test. À un moment où il y a de grands doutes sur la vaccination, on a là un moyen de dire objectivement si un patient est protégé ou non contre la maladie", estime Martial Fraysse, membre de l'Académie et président du Conseil de l'ordre des pharmaciens en Île-de-France.

Les autotests urinaires vendus librement en pharmacie ont également été jugés utiles. S’ils ne remplacent pas le diagnostic d’un médecin, ils permettent de dépister une éventuelle infection urinaire, maladie qui, si vous laissez trainer, peut toucher les reins, les uretères, la vessie et l'urètre.

L’autotest de dépistage du virus antitétanique, qui permet de savoir si votre vaccin contre le tétanos est encore efficace, est également utile. Si Santé Publique France ne recense que 30 décès entre 2005 et 2016, le tétanos tue encore 584 personnes par jour dans le monde, soit 213 000 décès par an. Les 3/4 sont des cas de tétanos néonatal. Des chiffres qui viennent attester de la fiabilité du vaccin et de l’intérêt de se faire dépister.

Quels autotests sont inutiles ?

Les autotests commercialisés pour dépister des allergies ne sont pas fiables, selon l’Académie. Ils sont censés tester notre niveau d’immunoglobulines (igE), des anticorps fabriqués par l’organisme et qui sont au cœur des allergies. Mais ces données ne servent à rien dans le diagnostic des allergies : leur niveau élevé ne signifie pas qu’il y a allergie. A l’inverse, un niveau trop bas ne signifie pas non plus qu’il n’y a pas d’allergie. La mesure des immunoglobulines E (IgE) "ne présente pas d'intérêt médical avéré dans le cadre d'un dépistage d'une allergie".

L’autotest de la maladie de Lyme présente selon l’Académie, un "risque majeur d'interprétation inadéquate", avec trop de "faux positifs" et de "faux négatifs". "La maladie de Lyme comporte des symptômes cliniques polymorphes et la confrontation des données cliniques et biologiques peut ne pas s’avérer cohérente, avec un risque élevé de résultats faussement négatifs ou faussement positifs. (…)En présence d’un patient alléguant des symptômes compatibles avec une maladie de Lyme, le rôle du pharmacien doit être de le sensibiliser à l’importance d’un diagnostic clinicobiologique précoce et de l’orienter vers un médecin, lequel prescrira sûrement des EBM. Le biologiste médical contribuera au diagnostic de la maladie de Lyme par le choix des tests biologiques appropriés et leur interprétation contextualisée".

Les autotests contre les cancers de la prostate et colorectal sont également à proscrire. Pour le premier, les risques de résultats faussement positifs ou faussement négatifs sont jugés trop importants. L’Académie recommande une consultation médicale. Les performances de l’autotest du cancer colorectal sont pour leur part, inconnues. Car non publiées par le fabriquant. Et plutôt que d’utiliser l’autotest anti-Heliobacter pylori, privilégiez la gastroscopie avec biopsie. Vos résultats seront plus fiables.

L'Académie est mitigée sur certains

Enfin, les autotests dont la fiabilité reste "à valider", sont ceux de la fécondité, de la ménopause, de l’hypothyroïdie, de l'hypoferritinémie et du cholesterol. Privilégiez un avis médical.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité