Publicité

QUESTION D'ACTU

Embolie pulmonaire

Anthony Kavanagh annule ses spectacles en raison d’une embolie pulmonaire, une urgence qui coûte la vie à 20 000 personnes chaque année

L’embolie pulmonaire est provoquée par un caillot qui va obstruer l’artère pulmonaire qui ramène le sang bien rouge car oxygéné des poumons. Ce caillot provient pratiquement toujours d’une inflammation des veines des jambes. C’est une vraie urgence vitale.

Anthony Kavanagh annule ses spectacles en raison d’une embolie pulmonaire, une urgence qui coûte la vie à 20 000 personnes chaque année ©123RF-HONGQI ZHANG

  • Publié 19.12.2017 à 18h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Anthony Kavanagh était à Nouméa en Nouvelle Calédonie, lorsqu'il a été atteint par une embolie pulmonaire qui lui impose – après avoir été traité avec succès – un repos de plusieurs semaines, surtout en évitant de prendre l'avion. C'est en effet un effet secondaire bien connu des longs vols transatlantiques – et Nouméa est ce qui se fait de plus lointain ! – que connaissent bien les grands voyageurs. Qui d'ailleurs essaient de l'éviter en buvant beaucoup d'eau et en marchant dans les couloirs de l'avion, au moins toutes les deux heures. Pour éviter de développer une phlébite génératrice de cette embolie.

Attention aux phlébites

L’inflammation anormale de nos veines s’appelle la phlébite. Elle est responsable de 20 000 morts par an en France et représente même la troisième cause de mortalité après le cancer et les maladies cardiaques. Ce n’est d’ailleurs pas la phlébite elle-même qui est responsable de ces décès, mais sa conséquence. La veine inflammée laisse partir des caillots dans la circulation qui vont aller se bloquer dans les poumons, donnant ce que l’on appelle une embolie pulmonaire, complication gravissime pouvant être fatale. Il n’est pas difficile de reconnaître une embolie pulmonaire. Celui qui en souffre est très anormalement essoufflé, ressent souvent une douleur dans la poitrine qui lui fait craindre un infarctus ; son cœur bat la chamade et il n’est pas rare qu’il crache du sang. C’est une urgence qui nécessite d’appeler les secours pour une hospitalisation immédiate. Bien prise à temps, l’embolie ne devrait pas poser réellement de problèmes. A condition de dissoudre le caillot rapidement.

Les symptômes

Alors, comment savoir si l’on souffre d’une phlébite ? Il y a globalement deux types de symptômes : une jambe qui devient grosse ou qui devient anormalement douloureuse chez quelqu’un qui a largement dépassé la quarantaine. Il existe des facteurs favorisants : on parle beaucoup de l’immobilité lors d’un voyage en avion, mais plus souvent, c’est l’alitement prolongé, le port d’un plâtre ou tout simplement la prise de la pilule chez une femme qui fume qui sont en cause…. D’où les précautions habituelles de kinésithérapie dans ces situations. C’est ce qui explique également pourquoi on lève les malades si rapidement après une intervention chirurgicale ; ce n’est pas pour les punir, mais pour éviter la phlébite. Toutefois, dans la plupart des cas, la phlébite survient alors qu’on ne retrouve pas vraiment de changement particulier de son mode de vie. Devant une jambe grosse ou douloureuse, il n’y a que le médecin qui va pouvoir faire le diagnostic. Soit en vous examinant, soit plus probablement en s’aidant d’un examen qui a bouleversé le métier du médecin : l’échographie. Il est parfaitement indolore – on se contente de promener une sonde sur votre peau – mais il permet à l’opérateur de voir parfaitement l’état de tous nos vaisseaux, en particulier une veine abîmée. S’il s’agit d’une phlébite pas trop évoluée, le médecin se contentera de vous prescrire des anticoagulants – qui vont empêcher ce caillot de se former – et une contention élastique indispensable sous forme d’un bas. L’immobilisation à domicile durera deux à trois jours avec un contrôle Doppler quelques jours plus tard pour s’assurer que le sang recircule convenablement. Il ne restera plus qu’à savoir que l’on est une personne à risque et changer un peu son hygiène de vie.

Et de prendre des précautions avant de prendre l’avion.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité