Publicité

QUESTION D'ACTU

Comment reconnaître ?

Une addiction au sexe est une souffrance avec des pulsions incontrôlables

Ne penser qu'au sexe, avoir le besoin de se masturber régulièrement, ou de multiplier les partenaires, est-ce seulement une libido envahissante ou une véritable addiction au sexe ?

Une addiction au sexe est une souffrance avec des pulsions incontrôlables Curioso_Travel_Photography

  • Publié 10.12.2017 à 22h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L’addiction au sexe est avant tout une perte de contrôle de sa sexualité plus qu’un désir exagéré. La consommation de sexe est quotidienne et répétées avec des pulsions incontrôlables qui déclenchent une souffrance.

Des signes qui ne trompent pas

Un véritable « addict au sexe » ne ressent pas seulement un désir important, mais il souffre surtout s’une perte de contrôle de sa sexualité. Il ne peut pas passer une journée sans se masturber de façon compulsive plusieurs fois par jour, consulter de la pornographie sur internet ou au téléphone, ou avoir des relations sexuelles avec un ou plusieurs partenaires.
Plus qu'une recherche de plaisir, il s'agit surtout d'apaiser transitoirement ses tensions intérieures, au moins au début. Le dégoût et la culpabilité l'envahissant rapidement, la souffrance s'installe et les pulsions recommencent de façon incontrôlable.

Des conséquences dans tous les domaines de la vie

L'addict sexuel tombe rapidement dans une spirale infernale qu'il n'arrive plus à contrôler. Seule la pratique sexuelle compte dans sa vie. La honte et la culpabilité l'isole des autres.
La sexualité devient pour lui une source de souffrance qui peut avoir des conséquences dans tous les domaines, que ce soit un divorce, un licenciement, des problèmes financiers, ou encore de santé.

Accepter la psychothérapie

Le sexe étant une obsession honteuse dans sa vie, l'addict sexuel a tendance à cacher son problème à son entourage qui ne se doute de rien. C'est pourtant lorsqu'il accepte que son comportement le met en danger et le fait souffrir qu'il peut affronter la dépendance et entamer une thérapie.

La seule solution réside dans une psychothérapie avec un addictologue ou un psychologue spécialisé. Ce travail psychologique permet de reprendre confiance en soi, d'apprendre à s'aimer, et à résoudre ses tensions intérieures d'une autre façon qu'avec sa sexualité. Une thérapie de couple est parfois nécessaire pour comprendre la maladie, et retrouver une sexualité libre, délivrée de l'obsession.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité