Publicité

QUESTION D'ACTU

Hiver, baisse de la lumière

La dépression saisonnière existe-t-elle vraiment ?

Une baisse de moral ou un syndrome dépressif survenant en hiver et disparaissant avec le printemps serait accessible à un traitement par la luminothérapie.

La dépression saisonnière existe-t-elle vraiment ? silverjohn/epictura

  • Publié 04.12.2017 à 10h39
  • |
  • |
  • |
  • |


L'hiver s'installe, les journées sont de moins en moins lumineuses, et certains d'entre nous souffrent d'une baisse de leur humeur et de leur motivation. Dans certains cas, on parle même de « dépression saisonnière ». Mais ce trouble existe-t-il vraiment ?

La baisse de la luminosité

Une fatigue qui s'installe, une irritabilité, une anxiété, une perte de la libido, une envie de rester chez soi ou une tristesse peuvent être les symptômes d'une dépression. Pour certains, l'automne et l'hiver sont propices à l'apparition de ces symptômes mais la différence, c’est que ceux-ci disparaissent ensuite au printemps et en été.
Ce type de dépression serait dû à une diminution de la durée quotidienne d'ensoleillement et de lumière, qui réduirait à son tour la production de sérotonine dans le cerveau, un neurotransmetteur essentiel dans la gestion de l'humeur.
La luminothérapie, c'est-à-dire l'exposition à une lumière large spectre, dont l'intensité varie de 2500 à 10000 Lux, pendant au moins 30 minutes par jour, peut ainsi aider ces personnes à équilibrer la sérotonine et à se sentir mieux.

Un diagnostic remis en cause

Même si tout porte à croire qu'il s'agit bien d'une dépression saisonnière, le DSM, le manuel de référence diagnostique pour les psychiatres, ne reconnaît pas ce trouble. Il parle plutôt de dépression « atypique » ou « réactionnelle », en lien avec le changement de saison.
Pourtant, dans la dépression traditionnelle, en analysant l’impact des conditions météorologiques dans 800 questionnaires sur la dépression, une équipe de chercheurs américains n'a constaté qu'un impact très modeste de l'hiver sur les symptômes de la dépression unipolaire. D'après leur étude, ni le moment de l'année, ni les conditions météorologiques n'auraient d'effet sur les symptômes de la dépression.

Même si la dépression saisonnière est un diagnostic qui ne doit pas être surestimé, s'exposer le plus possible à la lumière du jour pour faire de la vitamine D et veiller à manger assez d'acide gras oméga 3 permettrait de prévenir toute baisse de moral et de motivation, quel que soit le moment de l'année.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité