Publicité

QUESTION D'ACTU

Insuffisance cardiaque

Cellules souches : du sang de cordon pour réparer le coeur

Les conclusions d’une étude clinique ont montré des résultats intéressants dans l’utilisation de cellules souches du cordon ombilical dans l’insuffisance cardiaque.

Cellules souches : du sang de cordon pour réparer le coeur OlenaPavlovich/Flickr

  • Publié 28.09.2017 à 17h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Des cellules souches extraites du sang ou de la moelle osseuse ont été utilisées pour réparer le cœur de personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. En 2015, une équipe française a été la première à réaliser une greffe, avec des cellules souches embryonnaires.

Cette fois, une équipe chilienne a utilisé des cellules souches provenant du sang de cordon ombilical. Dans un article publié dans la revue Circulation Research, les chercheurs annoncent des résultats prometteurs.

La greffe aurait en effet permis une amélioration des performances du muscle cardiaque dans l’année ayant suivi le traitement. Une amélioration suffisamment significative pour rétablir une meilleure qualité de vie chez les patients.

Gain de 7 %

L’insuffisance cardiaque se caractérise par une incapacité progressive du muscle à assurer son rôle de pompe pour propulser le sang dans l’organisme. Les organes ne reçoivent plus suffisamment d’oxygène à l’effort, incitant donc le cœur à accélérer, ce qui provoque à court terme un essoufflement, et à long terme une aggravation de la maladie. L’insuffisance se manifeste ensuite au repos.

L’efficacité des cellules souches provenant du cordon ombilical n’avait encore jamais été testée pour la traiter. Pour cet essai clinique, les chercheurs chiliens ont recruté 30 patients âgés de 18 à 75 ans, insuffisants cardiaques sous traitement équilibré. Certains ont reçu un traitement intraveineux de cellules souches, et d’autres un placebo.

Chez les personnes traitées par la thérapie cellulaire, la fraction d’éjection, représentative de la contraction du cœur, a augmenté en moyenne de 7 % après un an.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Éviter les procédures invasives

« Ces résultats sont encourageants, car ils pourraient ouvrir la voie vers une thérapie non invasive et prometteuse pour des patients dont les chances sont faibles », estime le Dr Fernando Figueroa, professeur de médecine à l’université des Andes (Chili).

Pour l’instant, les traitements médicamenteux standards finissent par montrer leurs limites, et les patients doivent souvent passer par des interventions plus lourdes : pose d’une assistance mécanique, ou transplantation de cœur.

Peu d’inconvénients

La technique utilisant les cellules souches du cordon ombilical présente, en outre, quelques avantages non négligeables. La greffe ne semble pas s’accompagner d’effets indésirables : les complications immunitaires typiques des patients subissant une transplantation d’organe ou des transfusions sanguines n’ont pas été observées lors de l’essai clinique.

Autre intérêt : contrairement à la moelle osseuse, par exemple, le sang de cordon est relativement accessible : il est disponible en quantité. Son prélèvement ne pose pas non plus les problèmes éthiques liés aux cellules souches embryonnaires.

L’insuffisance cardiaque affecte près de 40 millions de personnes dans le monde. Et, malgré les traitements actuels, les personnes diagnostiquées décèdent dans les 5 ans, d’après le Dr Figueroa.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité