Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les plus de 15 ans

Un Français sur trois a une maladie de peau

Parmi les 16 millions de personnes touchées par une maladie de peau, 80 % souffrent de deux maladies, et près de la moitié est affecté psychologiquement.

Un Français sur trois a une maladie de peau Mysi Ann/Flickr

  • Publié 21.09.2017 à 18h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis 2015, la Société française de dermatologie (SFD) mène une grande étude épidémiologique. Le but : en savoir plus sur la peau de Français. Ce mercredi, elle a présenté une partie des résultats qu’elle a déjà pu récolter. Et les chiffres ne sont pas rassurants.

Au total, 16 millions de Français âgés de plus de 15 ans seraient touchés par au moins une maladie de peau. C’est une personne sur trois ! Acné, eczéma, psoriasis, mycoses, herpès… Douze maladies touchent chacune plus d’un million de personnes. Et dans quatre cas sur cinq, les personnes touchées souffrent de deux maladies.

Des maladies jugées secondaires

L’acné est la maladie la plus commune. Elle toucherait 3,3 millions de Français. Les autres affections les plus recensées sont l’eczéma (2,5 millions), le psoriasis (2,4 millions), les maladies du cuir chevelu (2,3 millions) et les mycoses (2,2 millions).

« Parce qu’elles engagent moins souvent le pronostic vital, les maladies de peau sont actuellement les grandes oubliées de la santé publique, explique la SFD dans un communiqué. Elles sont pourtant au 4e rang mondial des maladies reconnues comme affectant le plus la qualité de vie ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Des maladies qui excluent

La SFD a travaillé à partir d’un échantillon représentatif de la population de plus de 20 000 Français. Les questionnaires réalisés ont aussi inclus les éventuels compagnons, et les enfants. L’entourage a été inclus pour apporter un éclairage épidémiologique, mais également sur l’impact des maladies dermatologiques sur la psychologie et la qualité de vie des malades. Plus d’un malade sur deux (54 %) est atteint d’anxiété ou de dépression.

Ces maladies ne sont en effet pas comme les autres. Elles sont visibles, stigmatisantes, et génèrent souvent un sentiment d’exclusion. Des éléments de l’environnement, comme la chaleur, le soleil ou l’humidité ont un impact sur ces maladies, ce qui nécessite souvent une adaptation de la vie quotidienne, et impacte donc la qualité de vie.

« À la fin de l’été, on récupère les gens en miettes, explique ainsi Jean-Marie Meurant, président de l’Association française du vitiligo. L’exposition au soleil a accentué la visibilité de leur maladie. De simples plaisirs, comme acheter une glace ou se balader sur la plage, ont souvent été gâchés par les regards choqués, fuyants, dégoutés des autres vacanciers »

La démographie aura la peau des dermatos

Les dermatologues français regrettent le manque de recours à leurs consultations. L’enquête menée par la SFD a en effet révélé que 41 % des personnes qui souffrent d’une maladie cutanée n’ont pas été consulter dans l’année. La faute à un manque de reconnaissance et d’importance accordée aux problèmes de peau, mais aussi à la démographie médicale.

Il faut souvent attendre plusieurs mois avant de décrocher un rendez-vous chez le dermatologue. La population médicale est vieillissante, et la situation ne risque pas de s’inverser sans des mesures gouvernementales, estime la SFD.

En attendant, les patients se tournent souvent vers internet pour trouver un remède à leur problème. Ce qui ne fait, souvent, qu’aggraver leur cas.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité