Publicité

QUESTION D'ACTU

Insolite

L’IG Nobel distingue des travaux sur les grandes oreilles

Le pendant humoristique des Prix Nobel a récompensé des travaux datant de 1995 et révélant que les personnes âgées ont de plus grandes oreilles.

L’IG Nobel distingue des travaux sur les grandes oreilles Le Dr James Heathcote récompensé, à gauche (Michael Dwyer/AP/SIPA)

  • Publié 16.09.2017 à 13h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Pas toujours utiles, rarement fondamentaux. Mais toujours amusants. Les résultats de recherches récompensés par les Ig Nobels sont l’occasion, chaque année, de mettre en lumière des travaux originaux et qui, souvent, répondent à des questions un peu idiotes que nous nous posons.

Ce jeudi soir dans un théâtre de l’Université d’Harvard (États-Unis), lors de la 27e cérémonie annuelle distinguant ces publications, le jury a récompensé des recherches sur l’origine du dégoût envers le fromage, sur la découverte des réactions des foetus exposés à de la musique intravaginale, ou une étrange étude sur les jeux électroniques de paris et les crocodiles.

Le prix d’anatomie a, quant à lui, été décerné à James Heathcote, un médecin généraliste du Kent, au Sud-Est de Londres (Royaume-Uni). Ses travaux, publiés en 1995 dans la (très sérieuse) revue BMJ : « Pourquoi les hommes âgés ont-il de grandes oreilles? ».

Croissance continue

Ne faites pas semblant de n’avoir jamais dévisagé un homme âgé dans la rue, à un mariage ou dans les transports en commun en vous extasiant face la taille impressionnante de ses esgourdes. Un grand pavillon, des lobes disproportionnés. Avait-il les mêmes à 20 ans ?

« C’est comme le nez, ça grandit toute la vie », vous a-t-on peut-être déjà rétorqué lorsque vous avez osé poser la question. Quelle est la source de cette affirmation ? Peut-être bien les travaux du Dr Heathcote !


Cérémonie complète des Ig Nobels 2017

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Des patients intéressés

Avec l’aide de trois confrères, il avait décidé en 1993 de vérifier si la taille des oreilles était proportionnelle à l’âge. Les quatre médecins ont donc commencé à mesurer les oreilles de tous les hommes de plus de trente ans qui passaient par leurs cabinets.

Un protocole de recherche qui s’est accompagné de quelques situations cocasses, raconte le généraliste dans son article. « De manière inévitable, c’était parfois inapproprié », explique-t-il.

Des échanges faciles à imaginer : « Monsieur, vos résultats biologiques sont revenus. Vous allez devoir commencer une chimiothérapie le plus rapidement possible. Vous souffrez d’un cancer du pancréas, et votre pronostic vital est mauvais… Puis-je mesurer vos oreilles? »

Mais, d’après le médecin, les patients souvent surpris, voire intéressés, et même parfois amusés, n’ont jamais refusé.

2 mm tous les dix ans

Les 206 mesures recueillies, prises entre le sommet du pavillon et la base du lobe de l’oreille gauche, on permis de montrer une relation claire entre l’âge des patients et la taille de leur feuille.

La taille moyenne mesurée était égale à 675 mm. Et elles semblent grandir de 0,22 mm par an. Une grande découverte, qui a valu au Dr Heathcote, 22 ans après sa découverte primordiale, un Ig Nobel, accompagné de ses 10 mille milliards de dollars virtuels zimbabwéens.


Taille des oreilles en fonction de l'âge des patients.

« C’est un honneur étrange que je me vois attribuer, mais j’en suis ravi ! », a-t-il déclaré lors de la cérémonie, alors que dans l'assistance, de fausses oreilles commençaient à fleurir.

Il est à noter que ses trouvailles vont plus loin : les oreilles des femmes grandissent aussi ! Mais elles sont plus petites à l’origine, et elles sont souvent cachées par des cheveux plus longs. Leur taille est donc moins susceptible d’être commentée !


Les Ig Nobels sont l'occasion pour les chercheurs de se lâcher un peu

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité