Publicité

QUESTION D'ACTU

Cour européenne des droits de l'homme

Royaume-Uni : la CEDH autorise l’arrêt des soins sur un bébé

La Cour européenne des droits de l’homme a autorisé la fin du maintien en vie d’un bébé atteint de maladie rare.

Royaume-Uni : la CEDH autorise l’arrêt des soins sur un bébé Jerome Delay/AP/SIPA

  • Publié 29.06.2017 à 16h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Le petit Charlie devra être « débranché ». La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a autorisé ce jeudi la fin du maintien en vie d'un bébé atteint d'une maladie génétique rare et dont le pronostic vital est engagé. La juridiction avait été saisie par les parents qui souhaitaient poursuivre les soins sur leur enfant et avaient essuyé des refus au sein de leur pays, au Royaume-Uni.

En effet, les tribunaux britanniques ont autorisé la fin de la ventilation artificielle de l'enfant, donnant ainsi raison à l’hôpital où il était traité, le Great Ormond Street Hospital à Londres.

Un traitement vain 

Les équipes médicales de l’établissement souhaitaient mettre un terme à la ventilation artificielle de l'enfant et lui prodiguer des soins palliatifs. Deux jugements ont conforté cette décision, que les parents ont tenté de faire casser par la Cour, dans l'espoir d'aller faire soigner leur enfant aux Etats-Unis.

En juin, la Haute Cour britannique a confirmé la décision des tribunaux, arguant que les perspectives de guérison de l'enfant étaient faibles et que la prolongation d'un traitement sans issue positive réaliste ne faisait que perdurer les souffrances du bébé. Des spécialistes interrogés dans le cadre de ce recours ont exposé que le traitement expérimental n’aiderait pas Charlie, qui est incapable de respirer seul ou de bouger ses bras et ses jambes en raison d’un rare problème héréditaire et de dommages cérébraux.

Devant la CEDH, les parents avaient argué du fait que l'arrêt de la Cour britannique privait illégalement leur enfant de sa liberté d'aller se faire soigner aux Etats-Unis. Dans son arrêt définitif, la Cour européenne dit avoir approuvé la façon dont les tribunaux britanniques se sont saisis de l'affaire. Elle a ordonné la suspension des mesures provisoires prises dans l'attente de l'arrêt définitif.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité