Publicité

QUESTION D'ACTU

Asten Santé

La Poste investit dans la santé à domicile

En plus de ses activités de service à la personne, le groupe La Poste souhaite investir dans la santé à domicile. Elle devrait acquérir Asten Santé dans les jours qui viennent.

La Poste investit dans la santé à domicile André Tudela/La Poste

  • Publié 03.06.2017 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


« Veiller sur mes parents », « Mes médicaments à domicile ». Les derniers services proposés par La Poste sont clairement orientés vers les personnes âgées. Le groupe historique se diversifie aujourd'hui vers la silver economy, le marché des seniors, mais plus largement dans celui de la santé, dans son activité personnelle comme dans les investissements qu'elle réalise.

Elle souhaite en effet acquérir aujourd'hui une participation majoritaire dans Asten Santé, un acteur de la santé à domicile. Oxygénothérapie, prise en charge des patients trachéotomisés ou ventilés... L'entreprise propose du matériel et une formation à son utilisation, pour ces patients en insuffisance respiratoire, souffrant d'apnée du sommeil, ou pour la perfusion, la nutrition et l'insulinothérapie.

Ce n'est pas une première dans la santé pour le groupe postal. Par son activité numérique, il était déjà opérateur du dossier pharmaceutique et du dossier médical partagé. « Le déploiement des actifs numériques de la poste autour de la santé, et notamment de la data santé, est important pour l'avenir, explique Delphine Mallet, directrice de l'unité d'affaires silver economy du groupe La Poste. À travers la prise de participation dans Asten, nous devenons plus visibles via prestation de services destinés au grand public. »

Matériel médical à domicile

Asten Santé, dont le chiffre d'affaire actuel avoisine les 100 millions d'euros, était à l'origine un réseau associatif créé dans les années 1950 par des médecins hospitaliers – des pneumologues et des réanimateurs – pour la prise en charge et l'appareillage des insuffisants respiratoires à domicile.

 

 

Ecoutez...
Nathalie de la Villemarqué, présidente du directoire d'Asten Santé : « Notre métier consiste à rendre le patient le plus observant et autonome possible avec son matériel, mais nous ne proposons aucun acte médical...»

 

« Aujourd'hui, une concentration importante se poursuit au niveau du marché des prestataires de santé à domicile, explique Nathalie de la Villemarqué, présidente du directoire d'Asten Santé. Les petits acteurs ont du mal à résister car les règlementations et les tarifications évoluent, et ils sont ainsi amenés à rejoindre de grands groupes. »

En plus d'une assise financière solide, le groupe de santé espère aussi profiter de la notoriété et du maillage territorial de La Poste pour augmenter sa visibilité auprès des professionnels de santé et des patients, mais aussi pour s'implanter dans des régions qui lui échappent encore, comme le pourtour méditerranéen ou le Nord. « L'appui du groupe La Poste pour aller discuter avec des structures implantées dans ces régions est un réel plus », ajoute-t-elle.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

« Un écosystème de proximité »

Du côté de La Poste, la prise de participation s'inscrit dans une logique de diversification de ses activités, pour compenser la diminution des volumes de courrier, explique Delphine Mallet.

« Même si elle est en partie compensée par la progression du colis grâce au e-commerce, nous souhaitons poursuivre la diversification de nos services, de manière à pouvoir maintenir dans la durée ce qui fait notre originalité : un réseau de facteurs très dense et un maillage de proximité. Pour nous, les services et le domicile sont dans notre ADN. C'est donc la suite logique. »

Elle avait ainsi investi dans Axéo l'année dernière, qui propose par exemple des interventions de ménage, bricolage, de jardinage, baby sitting... « Nous cherchons à constituer un écosystème de services de proximité, qui seront opérés à travers les facteurs directement, ou nos filiales, pour que La Poste soit un acteur majeur de services à domicile », poursuit Mme Mallet.

Les facteurs ne sont pas formés à la prise en charge des patients. Ils ne seront pas acteurs, au moins dans un premier temps, des activités d'Asten Santé. « Nous ne l'avons pas envisagé, mais on peut penser qu'à terme, par des formations et des passerelles entre les filiales du groupe La Poste, des facteurs pourraient remplir certaines missions de santé à domicile. »

+ 400 % en deux ans

Le regroupement avec Asten Santé pourrait aussi inciter d'autres acteurs de la santé à domicile à rejoindre La Poste. Ces activités annexes sont en progression fulgurante depuis 2015. Elles représentaient alors 17 millions d'euros. D'après les projections de La Poste, elles devraient s'établir à 80 millions d'euros en 2017, soit une progression d'environ 400 % en deux ans. L'objectif fixé à 2020 est de compenser intégralement l'impact de la baisse du volume de courrier, qui ne représente déjà plus que 40 % du chiffre d'affaires du groupe.

La Poste et Asten Santé attendent désormais le feu vert de l'Autorité de la concurrence, qui analyse le dossier d'acquisition depuis quelques semaines. Elle devrait donner une réponse dans les jours qui viennent, afin que la prise de participation puisse avoir lieu dès cet été.

« Nous sommes un acteur de taille importante sur nos activités historiques, l'autorité de la concurrence revoit donc tous nos projets significatifs de diversification pour s'assurer de la manière dont nous allons les mener, et qu'il n'y ait pas de mélange des genres entre nos activités », conclut Delphine Mallet.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité