Publicité

QUESTION D'ACTU

Annonce de l'OMS

Yémen : le choléra a tué 25 personnes

Le choléra a contaminé des centaines de personnes et entraîné la mort de 25 d'entre elles en une semaine. Ces cas seraient liés à une résurgence de l'épidémie de 2016.

Yémen : le choléra a tué 25 personnes Hani Mohammed/AP/SIPA

  • Publié 08.05.2017 à 12h12
  • |
  • Mise à jour le 08.05.2017 à 16h10
  • |
  • |
  • |


Depuis fin avril, 25 personnes auraient succombé à l'épidémie de choléra au Yémen, a indiqué l'Organisation mondiale de la Santé, ajoutant que 1 360 cas ont été déclarés. 

« C'est extrêmement alarmant. Nous sommes face à une réactivation de l'épidémie de choléra », a déclaré à Reuters Nevio Zagaria, représentant de l'OMS au Yémen. La cause, ce sont deux ans de guerre civile au Yémen. Il y a un énorme impact sur les infrastructures, l'électricité fonctionne par intermittence comme les stations de pompage d'eau, ce qui a des conséquences sur la qualité de l'eau. »

Quelques heures plus tôt, le représentant de MSF Ghassan Abou Chaar, avait tiré la sonnette d'alarme. Interrogé par l’Agence France Presse, il a précisé que l’ONG avait déjà pris en charge « au moins 570 cas suspects de choléra au cours des trois dernières semaines » dans une dizaine de province.
« Nous craignons que la maladie se transforme en épidémie. Après deux ans de conflits, le système de santé s’est écroulé, les hôpitaux ont été détruits et les employés du ministère de la Santé ne sont plus payés », a-t-il déploré.


Plusieurs morts

Le porte-parole du ministère de la Santé, Abdelhakim al-Kahlani, a par ailleurs fait état d'au moins 2 morts dans la province de Sanaa, 3 dans celle d'Ibb (centre du pays) et 4 dans celle de Hodeida (ouest). Il n'a pas donné de précision pour les autres décès. 

Pour aider le pays à faire face à cette nouvelle épidémie de choléra, l'OMS apporte des médicaments et des solutions d'hydratation aux hôpitaux.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Le pays souffre de famine

A cette situation sanitaire catastrophique s’ajoute un drame humanitaire. Selon l’ONU, le pays est en proie à l’une des plus grandes crises alimentaires au monde : environ 17 millions de personnes souffrent de la faim. Fin avril, les Nations unies ont promis 1,1 milliard de dollars d’aide humanitaire pour 2017, et ont réclamé à toutes les parties belligérantes « un accès sans entraves » aux humanitaires.

Ce manque d’accès à la nourriture, mais aussi à une eau potable, fait le lit des maladies comme le choléra.
Cette infection se contracte, en effet, en consommant des produits alimentaires contaminés par la bactérie vibrio, présente dans les matières fécales. Elle entraîne une diarrhée sévère et une déshydratation qui peuvent être mortelles.

Depuis mars 2015, le choléra a contaminé 27 000 personnes et tué 130 personnes. En parallèle, les bombardements ont fait plus de 10 000 morts et plus de 3 millions de déplacés. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité