Publicité

QUESTION D'ACTU

18 000 décès par an

Cancer colorectal : l'INCa veut faire baisser le nombre de cas

L’Institut National du Cancer lancera, le 1er mars, une nouvelle campagne d’information à l’attention du grand public et des professionnels de santé pour rappeler les enjeux du dépistage.

Cancer colorectal : l'INCa veut faire baisser le nombre de cas Source : chaîne YouTube de l'INCa

  • Publié 10.01.2017 à 12h22
  • |
  • |
  • |
  • |


L’Institut National du Cancer (INCa) lancera, le 1er mars prochain, une campagne d’information à l’attention du grand public et des professionnels de santé pour rappeler les enjeux liés au cancer colorectal. Les objectifs de cette nouvelle mobilisation sont clairs. D'une part, rappeler que le cancer colorectal est l’un des plus meurtriers, responsable de près de 18 000 décès par an. D'autre part, sensibiliser plus particulièrement les personnes âgées de 50 à 60 ans à l’importance du dépistage tous les deux ans.

A ce sujet, l’INCa martèle que la pathologie se guérit dans 9 cas sur 10 lorsqu'elle est détectée à temps. A l’inverse, lorsque la maladie est prise à un stade avancé, les traitements sont plus lourds et les séquelles peuvent être importantes et altérer la qualité de vie. Le programme de dépistage permet donc d’avoir un impact sur la mortalité et sur l’incidence des cancers colorectaux.

Et il y a du travail à faire dans ce domaine. Dans les faits, le cancer colorectal reste le 2e cancer le plus meurtrier en France. Et le 3e plus fréquent dans la population. En l'absence de dépistage, ce chiffre s'explique par le fait qu'il ne fait pas de bruit, et se développe lentement et sans symptômes apparents. En France, 95 % des cancers colorectaux apparaissent après 50 ans.

Le dépistage : un geste simple qui peut sauver la vie

Dans son dernier communiqué, l'INCa répète son mot d'ordre habituel : « Il existe un moyen efficace de détecter ce cancer à un stade précoce : le dépistage ». Tous les 2 ans, 17 millions de femmes et d’hommes âgés de 50 à 74 ans sont invités à consulter leur médecin généraliste pour faire le test. Le test immunologique de dépistage du cancer colorectal. Il est indiqué pour les personnes dites « à risque moyen » pour lesquelles seul l’âge constitue un facteur de risque. Dans ce cas, le médecin rappelle les enjeux, les limites, et remet le test au patient en expliquant comment le réaliser à domicile. Il peut aussi s’appuyer sur un mode d’emploi vidéo proposé sur videotestcolorectal.fr.

Enfin, après envoi au laboratoire, le médecin et le patient reçoivent les résultats. Dans 96 % des cas, aucune anomalie n’est détectée. Mais dans 4 % des cas, une coloscopie sera proposée. Elle permettra de détecter d'éventuelles lésions du côlon ou du rectum et, si c'est le cas, de les traiter. Cet examen permet aussi de repérer un polype et de le retirer avant qu’il n’évolue en cancer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité