Publicité

QUESTION D'ACTU

Ecoles, EHPAD...

Les députés disent oui au bio dans les cantines

La loi Egalité et Citoyenneté adoptée ce jeudi prévoit l’introduction de 20 % de bio dans les cantines des collectivités.

Les députés disent oui au bio dans les cantines SERGE POUZET/SIPA

  • Publié 23.12.2016 à 10h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Les cantines françaises vont passer au vert. Dans la loi Egalité et citoyenneté, définitivement adoptée au Parlement ce jeudi, un amendement prévoit l’introduction d’aliments bio dans les menus des collectivités territoriales et des établissements publics.

Le texte, porté par la députée écologiste Brigitte Allain, stipule que les cantines devront introduire 40 % d'aliments durables (de saison, en circuits-courts, sous signes de qualité...) dont 20 % de produits issus de l'agriculture biologique ou en conversion dans la restauration collective d'ici 2020.

Par ailleurs, l’alimentation durable sera désormais prise en compte dans la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) des entreprises. L’amendement concerne les cantines scolaires, mais aussi les restaurants d'entreprises, et les services de restauration des maisons de retraite.

"Un bon levier"

Dans un communiqué, l’ONG Générations Futures se réjouit de ce vote définitif, qui permettra d’améliorer la qualité de l’offre alimentaire dans les collectivités, et constituera un « bon levier de développement de l’agriculture biologique sur tout le territoire et permettra de tendre vers les objectifs inscrits dans le Grenelle de l’environnement (20% de surfaces bio d’ici 2020) », peut-on lire.

« En effet, si l’agriculture biologique se développe ces dernières années (+ 23% de terres bio en 2015), la France est encore loin des objectifs fixés en 2007 avec seulement 5,8% de sa SAU en bio en 2015, poursuit l’ONG. Alors que partout en France, de nombreuses communes pionnières introduisent déjà des produits bio et locaux – parfois jusqu’à 100% – dans leurs cantines, il est nécessaire d’encourager les autres à prendre ce pas ».

Lors de son examen au Sénat, le texte avait été largement retravaillé et vidé de sa substance. Une fois revenu à l’Assemblée, les députés y ont réintroduit ses dispositions phare. L'obligation sera effective à partir de 2020.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité