Publicité

QUESTION D'ACTU

Télomères plus longs

Avoir son dernier enfant tard est associé à une meilleure longévité

Les femmes qui ont eu un dernier enfant après 33 ans ont 2 fois plus de chances de vivre jusqu’à 95 ans que celles qui ont accouché avant 29 ans.

Avoir son dernier enfant tard est associé à une meilleure longévité mathom/epictura

  • Publié 13.12.2016 à 13h57
  • |
  • |
  • |
  • |


La grossesse tardive agirait-elle comme un élixir de jouvence ? A en croire une étude parue dans Menopause, avoir le petit dernier après 30 ans est associé à une longueur des télomères accrue.

Les télomères sont les extrémités des chromosomes permettant de protéger la séquence d'ADN. Leur longueur est le reflet de l’âge biologique. Ils se dégradent naturellement avec le temps, mais ce processus peut être précipité par le stress, une mauvaise alimentation, le tabagisme ou l’inactivité physique.

De précédents travaux ont montré que les femmes qui ont eu leurs enfants tardivement avaient une plus grande espérance de vie que les femmes qui ont mené leur grossesse avant 30 ans. Une étude réalisée à partir des données de la cohorte Long life family study a notamment montré que celles qui ont accouché de leur dernier enfant après 33 ans ont 2 fois plus de chances de vivre jusqu’à 95 ans que celles qui ont le petit dernier avant 29 ans.


Des télomères protégés

Des conclusions confirmées par l’analyse de ces mêmes données par les chercheurs de l’université de Columbia (Etats-Unis). Ces scientifiques avancent également que cette longévité accrue serait liée à des télomères plus longs.

Pour mettre en avant cette association, les chercheurs ont étudié les chromosomes de 387 femmes âgées d’au moins 70 ans participant à la cohorte. Leur mesure suggère alors que la proportion de femmes ayant des télomères parmi les 20 % les plus longs est plus élevée chez les femmes ayant eu leur dernière grossesse après 33 ans (35 %) que chez les autres volontaires (20 %).


Des grossesses tardives fréquentes

Ces résultats semblent ainsi défendre les femmes qui enfantent tardivement. Un phénomène sociodémographique de plus en plus fréquent. En France, l'âge moyen au premier accouchement a passé la barre symbolique des 30 ans, et les femmes sont deux fois plus nombreuses qu'il y a vingt ans à accoucher après 40 ans. En 2015, plus de la moitié des nouveau-nés ont une mère dans la trentaine ou plus, soit près de 456 800 naissances.

Pour autant, les auteurs rappellent que faire des enfants à un âge avancé ne garantit pas un ralentissement du vieillissement. Ils soulignent que de nombreux facteurs personnels et sociaux influencent l’âge de la grossesse ainsi que la longévité, et de ce fait, la taille des télomères.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité