Publicité

QUESTION D'ACTU

Guinée

Ebola : décès d'un bébé contaminé par le lait de sa mère

Une petite fille guinéenne de 9 mois est décédée infectée par le virus Ebola. Elle aurait été contaminée par le lait de sa mère, asymptomatique.

Ebola : décès d'un bébé contaminé par le lait de sa mère NIAID/Flickr

  • Publié 12.12.2016 à 17h16
  • |
  • |
  • |
  • |


La surveillance des résurgences d’Ebola doit continuer, même plusieurs mois après la fin officielle des épidémies. Une étude de cas publiée dans Clinical Infectious Diseases, et rapportée par le Figaro Santé, vient le rappeler. Une fillette de 9 mois est décédée de la maladie en 2015, sans qu’aucun contact avec une personne malade ne puisse être soupçonné. Il semblerait qu’elle ait pu la contracter lors de l’allaitement.

Sa mère, n’ayant jamais développé les symptômes de la maladie, ne se savait pas infectée. Et si aucune trace du virus n’a été détectée lors des analyses de sang et d’urines suite à la mort de l’enfant, des particules virales ont été retrouvées dans le lait maternel. C’est la piste de transmission envisagée par les chercheurs, qui notent cependant qu’un tel cas, « plusieurs mois après la guérison, semble être un phénomène extrêmement rare. Parmi le grand nombre de femmes survivantes, il y a probablement des centaines de mères ayant donné naissance à des bébés en bonne santé après la fin de l’épidémie ».

L’infection par Ebola n’a pas été détectée

Son père, infirmier, avait soigné lui-même sa fille pour des vomissement, une diarrhée et une toux qui s’étaient déclarés le 18 août 2015, par une série de médicaments (antibiotiques, antipaludéen, antiparasitaire et paracétamol notamment). Il ne pensait pas qu’elle puisse être atteinte d’Ebola. Mais son état s’aggravant subitement, elle fut envoyée 6 jours plus tard vers un hôpital de Conakry. Elle décèdera en chemin, d’une détresse respiratoire aiguë.

Le diagnostic d’Ebola a par la suite été confirmé par un test salivaire. Les auteurs de l’étude ont aussi, pendant leur enquête, détecté la présence du virus dans le sperme du père. Le virus est éliminé de la circulation sanguine en seulement 16 jours, et jusqu’à un mois dans de rares cas. En revanche, l’Organisation mondiale de la santé rappelle qu’il peut survivre dans le sperme jusqu’à 9 mois, voire plus, et que cela pourrait être le cas aussi pour le lait maternel.

La dernière épidémie d’Ebola, qui a duré de 2013 à 2016, a tué plus de 11 000 personnes. L’alerte épidémique est officiellement levée, mais la surveillance reste de mise.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité