Publicité

QUESTION D'ACTU

Un million de Français touchés

Vitiligo : des causes variées

A l'occasion de la Journée Mondiale du vitiligo, retour sur cette maladie qui génère une dépigmentation de la peau.

Vitiligo : des causes variées ArenaCreative/epictura

  • Publié 26.06.2016 à 18h24
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est une maladie relativement fréquente et malgré tout, peu connue. Le vitiligo touche environ un million de Français. Cette pathologie qui se caractérise par une dépigmentation de la peau a fait l'objet d'une Journée Mondiale ce samedi.

Le vitiligo correspond à l’apparition de zones décolorées sur la peau liées à une perte de la pigmentation normale de la peau. Ces zones plus ou moins importantes siègent en n’importe quel endroit du corps, mais principalement sur le visage, les pieds, les mains, les parties génitales et les zones de frottement (aine, aisselles, ceinture…).

Mécanismes mal connus

La maladie touche tous les types de peau. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, « elle a une incidence d'environ 1 % dans la plupart des groupes raciaux ». Les lésions, qui apparaissent progressivement et disparaissent rarement, peuvent être isolées ou multiples, selon une distribution au hasard (vitiligo commun) ou périphérique.

La perte de mélanine peut être la conséquence d'un mécanisme auto-immunitaire. D'ailleurs, chez les sujets atteints, on observe souvent d'autres troubles auto-immunitaires, comme l'alopécie en plaques, la maladie d'Addison, une hypo- ou hyperthyroïdie, un diabète ou une sclérodermie généralisée. Le vitiligo peut également avoir une cause chimique, à savoir l'exposition aux phénols, précise l'OMS.

Malgré tout, ses mécanismes restent mal connus. En l’absence de compréhension précise de ces mécanismes, il est difficile de proposer un traitement spécifique, d’autant que les causes peuvent varier en fonction des types de malades et de vitiligo. L’efficacité des traitements est par ailleurs dépendante du stade de progression du vitiligo.

Pour mieux comprendre les causes de cette maladie, le CHU de Bordeaux a mis en place un suivi de cohorte sur 1 500 personnes. Plusieurs études et essais cliniques sont en cours.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité