Publicité

QUESTION D'ACTU

Campagne d''information

Automédication : les industriels veulent convaincre les Français

L'Afipa regrette l’absence d’initiative du pouvoir politique en matière d’information sur l’automédication. Pour y remédier, elle lance à partir de lundi une grande campagne nationale.

Automédication : les industriels veulent convaincre les Français mangostock/epictura

  • Publié 17.06.2016 à 16h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Après les fabricants de médicaments génériques il y a quelques jours, c'est au tour des industriels de l'automédication de passer à l'action. Dénonçant « l’absence d’initiative du pouvoir politique en matière d’information » sur ce sujet, l’Afipa (1) lance une grande campagne de communication – à vocation pédagogique – sur l’automédication responsable. Sa diffusion débutera le lundi 20 juin jusqu'au 1er juillet 2016.

Intitulée « Ma santé mon choix », elle sera l'occasion pour l'association de délivrer une minute d'information sur la prise de médicaments sans ordonnance. Cette opération inédite sera déclinée à la radio (proposée à 1 000 radios et web-radios pour une libre diffusion) et sur les écrans de 1 300 officines. Au sommaire : 10 chroniques (à écouter ici) et 3 films (à télécharger ici) pour mieux informer les Français. 

Les industriels répondront ainsi aux questions les plus pratiques. Quels sont les bons réflexes à adopter ? Qu’en pensent le médecin, le pharmacien ? Quel est l’intérêt pour le patient ?  Le remboursement est-il synonyme d’efficacité ? Chaque jour, des experts, médecins, pharmaciens, représentants de l’Afipa, et des particuliers prendront la parole pour apporter leur éclairage sur ces sujets.

Un intérêt majeur pour le système de soins

Dans un communiqué publié ce vendredi, l'Afipa rappelle qu'améliorer la formation des Français en matière d’automédication est une question cruciale qui figure parmi les recommandations de son manifeste pour le développement du selfcare en France (téléchargeable sur masantemonchoix.org). « Pourtant, aucune mesure du gouvernement n’est prise aujourd'hui en ce sens », déplore-t-elle.

Malgré le contexte de méfiance des consommateurs, l’Afipa ajoute qu'elle reste déterminée à faire évoluer les choses. Et si cette campagne porte ses fruits, l’association en envisage déjà d'autres. « Pourquoi pas sur certaines pathologies pouvant être traitées en automédication », annonce-t-elle. En 2015, on se souvient que le marché de l'automédication avait été dopé par la forte épidémie de grippe. Pas suffisant pour l'Afipa qui constate régulièrement que les Français boudent le marché de l'automédication. En France, il ne représente que 15,4 % du marché hexagonal en volume contre 32,3 % pour la moyenne européenne. Dans son observatoire 2015, l'association soulignait que « 32,1 euros par an sont dépensés par les Français en automédication ». Une somme faible en comparaison des 45,8 euros annuels dépensés en moyenne en Europe.

D'après elle, le développement de l’automédication responsable représente pourtant un atout indéniable pour l’organisation du système de soins. « Elle valorise le pharmacien dans son rôle de conseil, et permet au généraliste de se concentrer sur les pathologies qui nécessitent son intervention ». Elle constitue enfin un gisement d’économies important : 1,5 milliard d’euros d'économies par an (2), selon l'Afipa.

(1) L'Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable

(2) « Impact économique de l'actualisation des délistages des et déremboursements en France », étude OpenHeatlh, janvier 2016. Disponible sur masantemonchoix.org.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité