Publicité

QUESTION D'ACTU

Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire

Tabagisme passif : un Français sur dix reste exposé dans les bars

Les clients des bars, pubs et restaurants sont de plus en plus victimes du tabagisme passif. Près de 9 % des Français en ont été victimes au cours du mois passé.

Tabagisme passif : un Français sur dix reste exposé dans les bars Andrew Mason/Flickr

  • Publié 25.05.2016 à 16h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Restaurants, discothèques, bars, gares… Autrefois embrumé par la fumée de tabac, l’air s’est purifié dans ces lieux publics depuis 2008. Voilà huit ans que la loi sur l’interdiction de fumer est en vigueur. Mais qu’en est-il de son application ? C’est la question que pose la nouvelle agence de santé publique – Santé Publique France – dans son dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH). A quelques jours de la Journée mondiale sans tabac, qui se tient le 31 mai, elle met en lumière un phénomène inquiétant : le tabagisme passif est en recrudescence dans les lieux dits « de convivialité ».

Cafés, bars et pubs en tête

Les Français soutiennent largement l’interdiction de la cigarette dans les lieux destinés à l’accueil du public, y compris les fumeurs. Près de 80 % d’entre eux estiment qu’il est bénéfique que le tabac soit banni de l’intérieur des cafés. Ils sont encore plus nombreux à approuver sa prohibition dans les restaurants. A en croire les résultats de l’enquête International Tobacco Control, menée avant et après la législation de 2008, cette dernière a permis de réduire fortement le tabagisme passif.

Le Baromètre Santé 2014, réalisé par l’institut Ipsos pour l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), révèle une tendance plus sombre : dans les lieux de convivialité, l’exposition passive à la fumée de cigarette repart à la hausse. Parmi les personnes interrogées, 8,7 % ont déjà inhalé du tabac à leur insu alors qu’ils étaient à l’intérieur d’un établissement. Les fumeurs sont plus nombreux à s’en plaindre que les non-fumeurs. « Malgré les lois d’interdiction de fumer dans les lieux publics entrées en vigueur en France en 2008, 6 ans après, ces taux d’exposition élevés suggèrent une certaine fragilité quant au respect des interdictions de fumer dans les lieux publics », déplorent les auteurs du BEH.

Source : Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire

Les grandes villes exposées

Certains lieux destinés au public sont particulièrement touchés par le tabagisme passif. Ainsi, 30 % des personnes qui se sont rendues au pub déclarent en être victimes. En discothèque, ils sont 40 % et ce malgré la mise en place de fumoirs. « Ces chiffres, s’ils demandent à être confirmés, appellent à une meilleure application de la législation », estime dans un éditorial Benoît Vallet, Directeur général de la Santé.

Sans réelle surprise, certains facteurs favorisent l’exposition passive à la fumée de tabac. L’âge figure en tête. Les jeunes sont plus touchés que leurs aînés, sans doute parce que les lieux fréquentés ne sont pas les mêmes en fonction de la tranche d’âge. Vivre dans une grande agglomération augmente aussi la probabilité d’en être victime.

Source : Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire

En comparant les réponses à l’enquête ITC de 2012 et celle du Baromètre Santé 2014, les auteurs du BEH constate une nette augmentation du tabagisme passif : il est passé de 6,9 % à 30,2 % dans les cafés et bars, et de 1,5 % à 8,7 % dans les restaurants. Dans son éditorial, Benoît Vallet espère que les possibilités d’action élargies de la police municipale permettront une meilleure application de la législation.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

L'exposition professionnelle au tabagisme passif

Le BEH s’est penché sur l’exposition à la fumée de tabac sur le lieu de travail ou dans l’enceinte de l’établissement scolaire. Là encore, les réponses positives ne sont pas rares chez les personnes interrogées. Parmi les lycéens et étudiants, plus des trois quarts déclarent inhaler les vapeurs de tabac – dont la moitié régulièrement. Les fumeurs sont davantage touchés, sans doute parce qu’ils « sont amenés à se rassembler à l’intercours et sont ainsi exposés à la fumée des autres fumeurs du groupe », estiment les auteurs de l’étude.

Côté professionnel, le bilan n’est pas plus positif : 15,5 % des actifs disent avoir été victimes du tabagisme passif à l’intérieur de leurs locaux au cours du dernier mois. Cette fois, aucune distinction ne s’établit entre fumeurs et non-fumeurs. En revanche, certaines professions sont plus touchées que d’autres : 28 % des ouvriers inhalent du tabac à leur insu, contre 7 % des cadres et 11 % des professions intermédiaires. « Il y a là une nouvelle illustration de l’importance des gradients sociaux dans les questions de tabagisme, dont la prise en compte au sein des entreprises apparaît comme une nécessité », estime le Directeur général de la Santé Benoît Vallet en éditorial.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité