Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude américaine

Santé des femmes : l'âge du premier enfant a son importance

Une étude menée aux Etats-Unis révèle que la santé des femmes à 40 ans serait influencée par le moment où elles ont eu leur premier enfant, et leur histoire conjugale.

Santé des femmes : l'âge du premier enfant a son importance Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 15.12.2015 à 18h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Avis aux adolescentes qui rêvent déjà de maternité, retarder l'âge du premier enfant serait une bonne option pour leur santé future, c'est ce que révèle une étude publiée dans le Journal of Health and Social Behavior.

Les chercheurs de l'Université de l’Ohio (Etats-Unis) ont analysé les données de 3 348 mamans. Une fois qu'elles ont atteint l'âge de 40 ans, elles ont été invitées à évaluer leur santé sur une échelle allant de médiocre à excellent. Les résultats montrent que les femmes âgées de 15 à 19 (ou 20-24), quand elles sont devenues mère pour la première fois, étaient généralement en moins bonne santé à 40 ans, que leurs homologues devenues mères plus tard (25-35 ans).

Peu importe le groupe ethnique 

« Notre étude est la première menée aux Etats-Unis qui montre qu'avoir un premier enfant jeune est associé à une mauvaise santé plus tard au cours de leur vie, et cela aussi bien pour les femmes blanches que noires », explique Kristi Williams, la principale auteur de l'étude.

Par ailleurs, les résultats montrent que les femmes qui étaient mariées quand elles ont commencé à fonder une famille ont eu une meilleure santé, une fois qu'elles ont atteint leurs 40 ans.
Plus précisément, l'étude a révélé que seules les femmes noires qui ont eu un enfant et se sont mariées après ont été jugées une moins bonne santé. « Ce résultat suggère que les politiques publiques encourageant le mariage parmi les mères célibataires peuvent avoir des conséquences négatives imprévues », a déclaré Kristi Williams.
Et cette dernière de rajouter : « La plupart des études indiquent que les politiques de promotion du mariage ont échoué à augmenter les taux de mariage dans le pays. Nos résultats montrent que cela a peut-être été une bonne chose, au moins pour la santé des femmes noires ».

Les grossesses précoces fréquentes chez les noires 

Pour comprendre, le Pr Williams a expliqué que certaines études dans le passé avaient démontré que les mères noires célibataires non-mariées sont plus susceptibles d'avoir un conjoint sans diplôme et avec un emploi peu rémunérateur. « Cela peut conduire à un stress et à des conflits importants au sein du mariage, ce qui peut entraîner ensuite une moins bonne santé pour les femmes à mesure qu'elles vieillissent », conclut-elle

Pour rappel, aux États-Unis, environ un tiers des premières naissances chez les femmes surviennent à 20-24 ans, et la plupart de ces naissances concernent des mères célibataires. Enfin, même si la proportion de femmes noires ayant un bébé à l'adolescence a diminué de façon significative, 63% des premières naissances pour les femmes noires se produisent encore à un âge inférieur à 24 ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité