Publicité

QUESTION D'ACTU

Modifications structurelles du cerveau

Alzheimer : voir la vieillesse en rose réduit le risque

Mieux vaut prendre son vieillissement avec philosophie. Les personnes qui le perçoivent de manière négative présentent davantage de signes de la maladie d'Alzheimer.

Alzheimer : voir la vieillesse en rose réduit le risque MELANIE FREY/JDD/SIPA

  • Publié 09.12.2015 à 18h44
  • |
  • |
  • |
  • |


Un esprit sain dans un corps sain. Rabelais, et Juvénal avant lui, ont certainement compris l’intérêt d’allier le bien-être physique et psychique. Depuis, les scientifiques ont multiplié les travaux qui démontrent le bien fondé de ce précepte. La dernière étude en date, parue dans Psychology and Aging, abonde dans ce sens.
Elle suggère que les personnes âgées qui voient positivement leur vieillissement sont moins à risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Cette étude s’est déroulée en deux temps. D’abord, les chercheurs ont analysé les IRM cérébrales des participants à l’étude longitudinale sur le vieillissement de Baltimore (Maryland, Etats-Unis), qui a démarré en 1958. Leur objectif : déterminer les différences entre les personnes qui voient leur âge avancé positivement ou négativement.

Les volontaires qui apprécient de manière pessimiste le vieillissement affichent des changements cérébraux associés au développement d’une maladie d’Alzheimer. En effet, le volume de l’hippocampe recule davantage.

Dans un deuxième temps, les chercheurs ont complété les travaux par des autopsies cérébrales. Le but était d’analyser deux biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer : les dépôts de plaque amyloïde et les enchevêtrements neurofibrillaires. Là encore, les participants « pessimistes » présentaient davantage de signes d’Alzheimer que les autres.

« Nous pensons que le stress généré par ces pensées négatives provenant de la société est parfois intériorisé par les individus, ce qui peut entraîner des modifications pathologiques du cerveau, explique Becca Levy, principal auteur. Mais, même si ces résultats sont inquiétants, il est encourageant de voir que ces pensées négatives peuvent être modérées, et que les pensées positives peuvent être renforcées. Par conséquent, l’effet négatif n’est pas inévitable. » Un message plein d’espoir donc.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité