Publicité

QUESTION D'ACTU

"Social jetlag"

Sommeil : les grasses matinées nuisent à la santé

Selon une étude américaine, faire la grasse matinée le week-end augmente les risques de développer un diabète de type 2 et favorise les maladies cardiosvasculaires. 

Sommeil : les grasses matinées nuisent à la santé POUZET/SIPA

  • Publié 21.11.2015 à 13h18
  • |
  • |
  • |
  • |


Quoi de plus agréable que de paresser au lit un dimanche matin et, à l’inverse, quoi de plus difficile que de se lever un lundi matin pour aller travailler ? Pas toujours facile de trouver un équilibre entre jours travaillés et jours de congé. « Pas grave, je dormirai mieux ce week-end ». Non, pas tout à fait. Car d'après une étude américaine publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, un rythme de sommeil irrégulier favoriserait le diabète ainsi que les maladies cardiovasculaires. 

Taux de résistance à l’insuline élevés

Réalisée par des chercheurs de l’université de Pittsburg en Pennsylvanie, l’étude de phase 2 intitulée « Adult Health and Behavior Project » recense 447 américains (hommes et femmes) âgés de 30 à 54 ans, et travaillant au moins 25 heures par semaine en dehors de leur domicile. Les participants ont accepté de porter un bracelet pour étudier leur mouvement et leur sommeil sur une durée de 24h (pour une semaine d’évaluation), ainsi que de remplir des questionnaires concernant leurs habitudes alimentaires et leurs pratiques d'exercices physiques. 



L'étude a révélé que 85% des participants ont tendance à se lever plus tard lorsqu'ils ne travaillent pas, tandis quà l’inverse, 15% se lèvent plus tôt durant leurs jours de congé. Les résultats dévoilent également que les personnes présentant le plus fort décalage de rythme du sommeil sont aussi celles qui enregistrent les plus mauvais taux de cholestérol, les plus forts taux de résistance à l'insuline et possèdent un important tour de taille et un indice de masse corporel (IMC) élevé. En d'autres termes, plus les heures de lever et de coucher varient selon les jours de congé et les jours travaillés, plus les risques pour la santé augmentent. 


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

« Décalage horaire social »

Ce phénomène que l’on qualifie « de décalage horaire social » (social jetlag) serait donc directement imputable au travail : « d'autres chercheurs ont découvert que le décalage horaire social était corrélé à l'obésité, ainsi qu'à des indicateurs d'une dysfonction  cardiovasculaire. Notre étude est toutefois la première à aller au-delà et à montrer que, même chez des adultes actifs et en bonne santé, un décalage horaire social peut avoir des effets très néfastes sur le métabolisme » , souligne Patricia M.Wong, auteure principale de l'étude. 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité