Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux Etats-Unis

Compléments alimentaires : 23 000 entrées aux urgences par an

Les compléments alimentaires conduisent 23 000 personnes aux urgences chaque année aux Etats-Unis, selon une vaste étude.

Compléments alimentaires : 23 000 entrées aux urgences par an Auteurs :

  • Publié 16.10.2015 à 17h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Aux Etats-Unis, les compléments alimentaires n’ont plus de secrets pour les services d’urgences des hôpitaux. Les gélules, poudres et sirops parapharmaceutiques, seraient, en effet, responsables de 23 000 entrées aux urgences chaque année dans le pays.

Cette donnée est issue d’une vaste étude publiée dans la revue New England Journal of Medicine, menée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et l'Agence alimentaire américaine des aliments et des médicaments (FDA). Les travaux ont été dirigés entre 2004 et 2013. Ils recensent les admissions aux urgences à partir d’un échantillon représentatif de 63 hôpitaux américains.

Amincissants, énergisants

Parmi ces 23 000 entrées aux urgences, 2000 hospitalisations ont abouti à une hospitalisation (environ 10 %). Près d'un tiers de ces patients (28 %) sont de jeunes adultes âgés de 20 à 34 ans. Les compléments amincissants et les compléments énergisants ont été responsables de 72 % de ces visites aux urgences.

Les symptômes sont variés - palpitations cardiaques, tachycardies, douleurs thoraciques, étouffements… Outre ces troubles cardiovasculaires, les consommateurs se sont plaints d’autres effets secondaires plus rares, comme des réactions allergiques graves, des vomissements et des nausées liés à leur composition très variée (vitamines, minéraux, acides aminés, produits à base de plantes).

Encadrer la distribution

Certes, ces visites ne représentent qu’une faible proportion des séjours aux urgences (5 % selon l'étude). Pour autant, ce phénomène prend de l’ampleur et pose la question de l'encadrement de ces produits vendus sans ordonnance.

Aux Etats-Unis, l’industrie des compléments alimentaires pèse 32 milliards de dollars. Pour être commercialisés, les compléments alimentaires n’ont pas besoin du feu vert de la FDA, contrairement aux médicaments. Les associations de consommateurs sont nombreuses à demander une régulation de la distribution.
 

80 millions de boîtes vendues en France

En France, quelques 80 millions de boîtes de compléments alimentaires sont vendues chaque année. A l’image des Américains, les fabricants français n’ont pas besoin de l’autorisation des instances sanitaires pour mettre sur le marché des compléments alimentaires.

En effet, seule suffit une déclaration auprès de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), qui dépend du ministère de l’Economie. De son côté, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), en charge de la nutrivigilance, rend des avis sur l’innocuité des substances qui entrent dans la composition des compléments alimentaires.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité