Publicité

QUESTION D'ACTU

Parmi les peuples d'Europe

Pourquoi les Islandais sont plus grands que les Espagnols

Des prédispositions génétiques sont, en partie, à l'origine des différences de taille et de poids constatées entre les peuples d'Europe. 

Pourquoi les Islandais sont plus grands que les Espagnols : Eye Ubiquitous / Rex Fe/REX/SIPA

  • Publié 15.09.2015 à 19h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Islandais, grands et fins, les Espagnols, petits et trapus ? Ces clichés, qui peinent à se vérifier dans les faits, semblent malgré tout avoir une explication génétique. Des chercheurs ont en effet levé le voile sur l’une des raisons qui expliquent les différences de taille et de poids entre peuples.

250 000 gènes analysés

Leurs travaux, publiés dans la revue Nature Genetics, révèlent en effet qu’il existe des prédispositions génétiques qui sous-tendent ces différences. Ainsi, une association de gènes serait à l’origine de la taille et du poids des peuples.

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs ont analysé les données issues du séquençage génétique de 250 000 individus. Ils se sont plus particulièrement penchés sur les phénotypes liés à la taille et à l’indice de masse corporelle à travers les pays d’Europe.

« Nous avons constaté qu'une plus grande présence des gènes favorisant une grande taille était associée avec la présence de plusieurs gènes favorisant une IMC réduite (donc la minceur), expliquent les auteurs de l’étude, cités par l'AFP. Nos recherches suggèrent donc que les grands sont génétiquement plus susceptibles d'être minces ».

Des facteurs environnementaux déterminants

Pour autant, les chercheurs admettent qu’au-delà de cette prédisposition génétique, les facteurs environnementaux restent déterminants dans le poids. « Ceci suggère que les différences dans le régime alimentaire sont plus importantes que la génétique en ce qui concerne l'IMC », précisent les chercheurs.

Ainsi, 24 % de la variation génétique en termes de taille pourrait être expliquée par l'origine géographique, contre 8 % seulement pour l'IMC. De plus, selon les chercheurs, les différences génétiques observées sont trop importantes pour être liées au hasard et seraient plutôt dues à un long processus de sélection naturelle. « Il y a plusieurs milliers d'années, quand l'Europe a été peuplée, il est probable que les caractéristiques nécessaires pour survivre n'étaient pas les mêmes près de la Méditerranée qu'au nord de l'Europe ».

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité